Cette semaine Tim Cook – PDG d’Apple, au cas où vous ne le saviez pas – est en visite en Chine. Cela ne relève pas du sensationnel, pourtant cette info était à la une de plusieurs blogs Tech américains. Bien que Tim Cook soit à la tête de la marque « rockstar » Apple; Tim Cook, une rockstar? Il ne l’est pas du tout. Alors pourquoi sa venue en Chine attire-t-elle autant d’attention?

Entre Apple et la Chine, le syndrome « Je t’aime, moi non plus! » fait des dégâts. Avec près d’1,4 milliard d’habitants, la Chine est un vivier exceptionnel de potentiels fans d’Apple. Ce potentiel s’est d’ailleurs en (très bonne) partie converti en espèces sonnantes et trébuchantes. Apple a en effet réalisé un chiffre d’affaires de 13 milliards de dollars en 2011, et ce, rien qu’en Chine !

Et si vous pensiez que les fans d’Apple occidentaux sont un peu disjonctés sur les bords, et bien les fans d’Apple chinois vont encore plus loin ! Un peu trop loin d’ailleurs lorsqu’un lycéen de 17 ans est allé jusqu’à vendre l’un de ses reins (!?!) pour pouvoir s’acheter un Ipad 2 ! (source The Huffington post)

Non seulement, la Chine représente des revenus pharaoniques pour Apple, elle regorge aussi d’une main d’œuvre qualifiée et peu chère.

Voilà pour le côté « je t’aime » fait maintenant place au « moi non plus ».

C’est précisément sur le point de la main d’œuvre peu chère que la relation Apple-Chine s’assombrit. Foxconn, l’entreprise chinoise chargée de la production de certains produits Apple (et de Dell, HP, Playstation 2 et 3, Wii, Xbox, Motorola, Nokia, du Kindle d’Amazon, rien que ça ?) fait en effet l’objet de plus en plus de controverses quant aux conditions de travail des ouvriers qu’ils emploient.

Locaux insalubres, nombre d’heures de travail bien au-delà du seuil autorisé, heures supplémentaires non ou sous-payées, dépistage des femmes enceintes à l’embauche, vagues de suicides… il aura fallu un bad buzz pour qu’Apple daigne lever le doigt et exiger de la part de Foxconn des conditions de travail dignes de ce nom. Grâce au sursaut d’Apple, Foxconn a donc fait installer des filets anti-suicides autour de ses bâtiments. Problème réglé !

Les déboires chinois d’Apple ne s’arrêtent pas là, car cela est bien connu, la Chine est première de la classe en matière de contrefaçon. Les produits d’Apple et les Apple Stores ne sont pas épargnés. En janvier de cette année, Apple gèle la commercialisation de son iPhone 4S après la découverte de faux Apple Stores en Chine. (Source BBC News

De plus, l’entreprise chinoise Proview, détentrice initiale des droits sur le nom « iPad », traîne Apple en justice en réclamant la somme de 1,6 milliard de dollars. Selon Proview, Apple aurait acheté les droits du nom « Ipad » pour une exploitation hors du territoire chinois uniquement. Or en Chine, l’Ipad est vendu sous le nom d’Ipad. Ce qui ne fait pas partie du contrat signé selon Proview. (Source Business Insider)

Nous ne savons pas si Tim Cook est en visite en Chine particulièrement pour se pencher sur ces points sur le terrain. Mais il faudra bien noter que c’est la première fois qu’un PDG d’Apple en activité rend visite à la Chine. C’est peut-être une occasion pour rendre hommage aux millions de chinois qui vouent un culte inébranlable à la marque. Tout en intervenant sur les points qui assombrissent l’image d’Apple.