Le 12 novembre dernier, soit moins de trois semaines après la sortie tant attendue de Windows 8, Steven Sinofsky, Président de la Division Windows, a annoncé qu’il quittait Microsoft et ses fonctions.


Un vrai coup de théâtre

Après 23 ans dans la société qu’il avait rejointe en 1989, et 3 ans au poste auquel il a développé les deux derniers systèmes d’exploitation qui ont fait le succès de l’entreprise, la nouvelle, annoncée par Steve Ballmer, a surpris tout le monde. Depuis le 12 novembre, les rumeurs vont bon train, et l’on spécule sur les véritables raisons de ce départ soudain. Il y aurait eu, selon des rumeurs, des mésententes internes concernant l’avenir des produits de la division Windows. Une anecdote qui n’est pas sans rappeler la démission de Scott Forstall de son poste chez Apple en octobre dernier.

Cette annonce vient renforcer la nouvelle ère de Microsoft mais vient également la perturber, puisqu’alors que le nouvel OS, lancé le 26 octobre dernier, s’est vendu à 4 millions d’exemplaires la semaine de sa sortie, l’annonce du départ de Sinofsky aurait fait perdre 4% en bourse à Microsoft durant la journée du mardi 13 novembre. Le nouveau-né de Microsoft se retrouve ainsi orphelin moins d’un mois après sa sortie, laissant de nombreuses questions en suspens quant à l’avenir de la division, menée de main de maître par Steven Sinofsky depuis 2009 après l’échec cuisant rencontré par Windows Vista. Julie Larson-Green a été nommée pour le remplacer.


Qui est Steve Sinofsky?

Revenons brièvement sur le parcours de l’homme qui, derrière son air décontracté et son look à la Steve Jobs, a été plusieurs fois cité comme le potentiel successeur de Steve Ballmer à la tête de l’entreprise de Redmond.

Après des études en ingénierie informatique, Steven Sinofsky rejoint Microsoft en juillet 1989, en tant qu’ingénieur de conception de logiciels. En 1994, lorsque la division Office est créée, il intègre l’équipe en place en tant que directeur de la gestion du programme, notamment sur la conception des technologies autour de Microsoft Office 95 et Microsoft Office 97, pour ensuite travailler sur le développement des serveurs, services et programmes autour de Microsoft Office.

Sinofsky a joué un rôle important dans le recrutement d’employés pour Microsoft, notamment en parvenant à convaincre les ingénieurs de ne pas partir chez Google. Il est nommé président de la division Windows en 2009 et apportera ainsi un second souffle à l’entreprise grâce à Windows 7 d’abord, puis ensuite à Windows 8 qu’il annoncera lors du Mobile World Congress de Barcelone en février 2012 et sur lequel il bloguera régulièrement sur son blog Building Windows 8 jusqu’à sa sortie officielle.

Julie Larson-Green saura-t-elle maintenir le niveau atteint par Steven Sinofsky, et/ou apporter un renouveau à la division qui représente la part la plus important du chiffre d’affaire de la firme ? Seul l’avenir le dira…