Président d’Alloresto.fr, site de restauration livrée à domicile, Sébastien Forest vient d’être élu par ses pairs «acteur le plus expérimenté au monde de la restauration livrée», lors de la manifestation annuelle qui réunit les décideurs internationaux de la restauration livrée avec commande en ligne. Car le succès de cette entreprise, créée en 1998 (14 années d’existence, une éternité pour le Net !) dépasse aujourd’hui les frontières de l’Hexagone.

A l’époque, l’idée de Sébastien Forest est simple : il a 24 ans, il est étudiant, en pleine révision de ses examens, et cherche à trouver rapidement LE restaurant de proximité qui va lui livrer son repas. D’où le principe de fonctionnement d’Alloresto.fr : l’internaute se connecte sur le site en précisant l’endroit où il se trouve, obtient la liste de tous les restaurants qui livrent à cet endroit et consulte la carte de chacun de ces établissements, puis passe sa commande directement depuis son ordinateur en ayant la garantie d’être livré dans les 30 à 45 minutes.

Le succès est immédiatement au rendez-vous, mais l’entreprise, victime d’une croissance mal maitrisée, se retrouve en 2003 au bord du dépôt de bilan. Et là, idée de génie – pourtant simple, et qui paraît si évidente aujourd’hui – demander aux clients leur avis. Modes de consommation, idées de services supplémentaires… Les résultats de ce sondage permettent de dégager les deux axes d’évolution majeurs qui font aujourd’hui la force de ce service : un programme de fidélisation (l’internaute cumule des « miams ») et un système de notation des restaurants (sur la qualité du produit & le délai de livraison, assorti de la possibilité de laisser un commentaire), autrement dit le partage d’avis des clients. Accessoirement cette dernière fonctionnalité génère « une certaine émulation chez les restaurateurs« , ce qui profite toujours au client…

En 2011 Alloresto.fr a réalisé un chiffre d’affaires de 16,5 millions d’euros, en progression de 43% sur un an, et un bénéfice net de 500.000 euros. L’objectif de CA pour 2014 est fixé à 50 millions. L’entreprise emploie 30 salariés, compte 220.000 clients et référence 2.500 restaurants de toutes spécialités culinaires. Plus de 3,2 millions de repas ont été livrés l’an dernier via le site. «On ne fait pas de miracle, mais dès lors qu’un établissement livre en temps et en heure une cuisine de qualité, il voit son chiffre d’affaires augmenter de 30 % dans les 3 à 6 mois qui suivent son adhésion à alloresto.fr», indique Sébastien Forest. Depuis 2 ans, l’application a en outre été développée sur mobile, et représente déjà 15% du chiffre d’affaires global.

Autres raisons du succès : avoir dès le début su faire confiance à des professionnels compétents, en externalisant systématiquement la gestion Internet, qu’il s’agisse du système de paiement ou de l’hébergement/développement du site. Le site a été totalement refondu à partir de 2008, cela a coûté cher (« Le budget global alloué était de 100.000 euros pour ce vaste projet et a été respecté » avoue Sébastien Forest) mais a permis d’offrir le maximum de services au client : accès à son espace dédié dès la page d’accueil, liste de ses restos préférés, ainsi qu’un système de bookmarquage de page (accès direct à une page favorite, les restos japonais qui livrent le 15ème par exemple)

D’autre part, le programme de fidélité est pointu : les clients peuvent convertir leurs points « miam » contre des bons d’achats, des bons pour télécharger de la vidéo, de la musique en ligne. Ils leur permettent aussi de faire des dons à des associations, comme Action contre la faim. Alloresto.fr souhaite aussi sensibiliser les clients aux problématiques de développement durable et a lancé le concept de «resto responsable», actuellement en cours d’élaboration. Le site incite notamment les établissements à s’équiper de scooters électriques. Dans les prochains jours, les 20 premiers engins de ce type devraient être livrés. Sébastien Forest précise : «Un argument auquel le consommateur peut être sensible, particulièrement en période de crise».

 Un conseil donné par ce jeune entrepreneur (au cas où vous ne visionnerez pas la vidéo…) : ne jamais hésiter à investir dans les (nouvelles) technologies permettant d’optimiser les moyens… Exemple : la société, après réflexion, a décidé d’équiper tous les véhicules de ses commerciaux avec des GPS. Un investissement lourd, certes, mais du coup plus de temps perdu à localiser précisément le client restaurateur, d’où gain de productivité… CQFD.