Phil Schiller, 51 ans, répond au doux titre de Senior Vice President of Worldwide Product Marketing pour Apple. Un titre acquis après 24 ans d’expériences professionnelles dans les domaines du Marketing Produit et du Management, dont 17 années passées chez Apple.

 

Parcours atypique

Originaire de Boston, MA, Philip W. Schiller possède une licence de biologie validée à la Boston University en 1982. Il débute également en parallèle un Ph.D en anglais, qu’il n’a — à ce jour — pas mené à terme.

Alors que rien ne l’y amène dans son parcours universitaire, Phil Schiller débute sa carrière  professionnelle en qualité de programmeur et analyste chez Norton & Company, ainsi qu’à l’Hôpital Général du Massachusetts. Il poursuit son parcours comme Directeur du Marketing dans la société FirePower Systems, Inc. et devient dans cette même lignée Vice-Président du Marketing chez Macromedia.

 

L’arrivée chez Apple

Depuis son arrivée chez Apple, qu’il rejoint en avril 1997, Phil Schiller aura été l’instrument essentiel au développement de la stratégie marketing de la marque à la pomme. L’iMac, l’iBook, le PowerBook G4, l’iPod, Mac OS X et tous les produits qui en dérivent sont passés entre ses mains !

À son retour à la tête d’Apple, Steve Jobs propulse régulièrement Schiller sur le devant de la scène en lui confiant le rôle enviable de la présentation à la presse des nouveaux produits lors des célèbres Keynotes de la marque. Lui revient ainsi le plaisir d’annoncer des produits phares tels que l’iPhone ou l’iPad.

Pendant la période de convalescence de Steve Jobs, il en assure même l’intérim et présentera lui-même quelques keynotes, accompagné d’autres personnes du Senior Staff d’Apple.

Libéré de l’ombre du charismatique patron dont il a longtemps été le clown officiel, Phil « a la mission dantesque de conserver à Apple une image d’entreprise cool »,  alors que l’entreprise est devenue « un Béhémoth de 535 milliards de dollars, objet d’enquêtes antitrust et de critiques sur les conditions de travail de ses sous-traitants »estiment Peter Burrows et Adam Satariano.

Mais derrière ce rôle d’amuseur public, Schiller est l’une des personnes les plus influentes au sein d’Apple, la charge lui revenant souvent de participer à la création des nouveaux produits : définition des cibles de marché, détermination des spécificités techniques et décision quant aux futures grilles tarifaires des futurs produits designés par Jonathan Ive. Néanmoins, c’est lui qui est à l’origine de l’idée de la roue comme outil d’interface du premier iPod — créant de ce fait une expérience utilisateur unique en la matière — et il défendit l’iPad dès les premières heures du projet, quand beaucoup ne saisissaient pas le potentiel de la tablette tactile.

En qualité de Directeur Marketing au niveau mondial, Phil Schiller est à la tête d’un budget d’environ un milliard de dollars à consacrer à la publicité de la marque. Récemment, les publicités n’ont pourtant pas rencontré le succès escompté.

Bien qu’en charge du Marketing, Schiller occupe au sein d’Apple une place beaucoup plus large que son titre (pourtant déjà vaste) ne semble le suggérer. Véritable défenseur de la marque, il pousse la perfection dans chaque retranchement et est le premier à mener l’investigation quand les spécificités techniques d’un produit présentent des faiblesses. De la même manière, Schiller a pris une part importante dans la définition de la charte à laquelle doivent se soumettre les développeurs d’applications à destination de l’AppStore. On se souviendra pour l’anecdote de sa désinscription d’Instagram — initialement développée pour l’iPhone uniquement — dès son lancement sur l’Android Market.