Sheryl Sandberg, directrice d’exploitation et numéro deux de Facebook, vient de publier lundi son premier livre, « Lean In ». Aussitôt présenté comme un manifeste féministe moderne, il exhorte les femmes à « se bouger » (lean in = bougez-vous) pour parvenir à concilier au mieux vie professionnelle et vie familiale.

Lean_In_Sheryl_SandbergSous-titré « Women, work, and the will to lead« , l’ouvrage se veut être un pavé dans la mare relative à la question de l’égalité des sexes aux États-Unis, sujet épineux et quasiment au point mort dans le pays depuis 20 ans.

Sheryl Sandberg (revoir notre article sur elle), 43 ans et mère de deux enfants, prétend s’adresser à toutes les femmes, quel que soit leur âge ; elle leur affirme que certes, ce n’est pas facile de tout concilier, mais qu’elles sont souvent les premières à (se) mettre elles-mêmes un frein à leur carrière pour préserver leur vie de famille (même quand elles n’ont pas encore d’enfant), et que chacune doit « se bouger » et « croire en ses rêves ». Elle ajoute :

Je crois que le monde serait meilleur si la moitié de nos entreprises et des pays étaient dirigés par des femmes et la moitié de nos foyers par des hommes.

Pour accompagner la sortie de son livre, Sheryl Sandberg a mis en place un site dédié, LeanIn.org, dans lequel elles invite (toutes) les femmes à poster leurs expériences, épreuves et obstacles auxquels elles ont pu être confrontées, et comment elles les ont dépassés. Des personnalités telles qu’Oprah Winfrey, Reese Whiterspoon ou Laura Bush s’y sont déjà exprimées. Le site propose aussi des cercles de rencontres, et des cours gratuits de perfectionnement personnel.

Mais l’entreprise compte déjà ses détracteurs, qui font remarquer combien il est facile pour une femme dans la situation de Sheryl Sandberg, riche à millions, de pouvoir concilier harmonieusement vie professionnelle et familiale. Et objectent que le débat ne devrait pas porter sur les changements que les femmes doivent apporter à la façon dont elles gèrent leur vie professionnelle, mais bien au-delà, sur les changements à apporter à la société actuelle, et notamment à l’ordre social dicté par la hiérarchisation des sexes qui prévaut aujourd’hui.