Aujourd’hui nous avons le plaisir d’être en compagnie de Mr Michel Ohayon, entrepreneur et brillant homme d’affaire, qui va nous expliquer comment il est parvenu en trois décennies, à intégrer le rang des 50 plus grandes fortunes de France.

Panorama sur le parcours de Michel Ohayon dans l’immobilier (en quelques mots)

Michel Ohayon acheta sa première boutique en février 1984 et accru son portefeuille d’actifs jusqu’en 1988. Vers 1988/1989, Mr Ohayon décida de céder les fonds de commerce et de conserver la propriété des murs.
Durant cette période marquée sévèrement par la crise immobilière, Mr. Michel Ohayon créa la société FIB (Financière Immobilière Bordelaise) en 1990 avec pour ambition de développer des projets immobiliers, en particulier dans la branche commerciale. Pendant 14 ans, Michel Ohayon et FIB ont réalisé :

  • Des commerces de centre ville : moyennes et grandes surfaces, inédites alors en plein coeur de ville
  • La conception, la promotion et la réalisation d’une nouvelle génération de Mégastore
  • Des centres commerciaux en centre ville et en périphérie
  • Des hôtels, multiplex de cinémas, théâtres
  • Des immeubles de bureaux (centre d’affaires, sièges sociaux)
  • Des immeubles de logements d’exception, marinas immobilières françaises et internationales.
En 2004, Michel Ohayon céda la sous holding SPIIC détenant 25% du patrimoine total au groupe Grosvenor pour un montant total de 120.000.000 d’euros. Les 75% du patrimoine restant ont été conservés sous la holding FIB, dont les actions sont intégralement détenues par Mr. Michel Ohayon.

 

Business Actor : Mr Michel Ohayon bonjour, vous avez acquis depuis 25 ans dans le secteur de l’immobilier une véritable expérience. Quelle stratégie avez-vous utilisée ? Quelles qualités ont été nécessaires pour en arriver là ? 

 

Michel Ohayon : Notre savoir-faire, issu de 25 années d’expérience et des leçons tirées des périodes de crise et de reprise que nous avons traversées, nous autorise aujourd’hui à nous considérer comme de réels professionnels actifs dans ce secteur. La mise en oeuvre de cette stratégie s’est effectuée sur le long terme, et a requis la mobilisation des volontés, des énergies et des ressources humaines et financières importantes et favorisé la synergie de l’ensemble des métiers de l’immobilier.

 

Business Actor : Le facteur humain est-il le plus important dans la construction d’une réussite comme la vôtre ?

 

Michel Ohayon : La réactivité est un facteur-clé de réussite de tout projet. Je tiens tout particulièrement à ce que notre équipe soit disponible et décisionnaire à l’écoute permanente de tous nos partenaires.

 

Business Actor : Votre entreprise, Financière Immobilière Bordelaise (FIB) réalise des opérations importantes, est-ce une entreprise d’immobilier ou est-ce devenu purement « Business » ? 

 

Michel Ohayon : L’acquisition, la vente, la location et la gestion d’un bien immobilier ne se résument plus à une simple transaction. Le Groupe Financière Immobilière Bordelaise est profondément inscrit dans une stratégie de croissance, basée sur la qualité de ses produits d’investissement et la créativité de ses programmes de promotion. Cette stratégie se traduit très logiquement par des opérations à la rentabilité élevée et par la reconnaissance, auprès de ses partenaires et clients, d’un véritable savoir-faire de qualité.

 

Business Actor : Merci Mr Michel Ohayon pour ces réponses. Comment voyez-vous l’avenir proche ? 

 

Michel Ohayon : Plus que jamais aujourd’hui, le groupe FIB entend mobiliser ses capacités en termes de savoir-faire, d’expertise pour relever l’immense défi que propose le secteur de l’immobilier commercial et de répondre à ses nombreuses opportunités dans un contexte économique incertain, mais sans réduire nos ambitions.