Nommé il y a à peine un mois à la tête de Louis Vuitton, Jordi Constans se voit d’ores et déjà contraint de quitter son poste pour raisons médicales. Dans un communiqué de la marque, on y parle d’un « problème de santé, détecté de manière totalement inattendue et qui oblige à un changement complet de mode de vie ». Pour le remplacer, Louis Vuitton mise sur le talent et les compétences de Michael Burke, actuel directeur général du joaillier Bulgari.

Côté carrière, Michael Burke est un habitué du secteur du luxe : il rejoint le groupe LVMH en 1986 comme responsable de la filiale américaine de Christian Dior, puis dirige Louis Vuitton aux Etats-Unis. De retour en France, il prend la tête de Christian Dior à Paris. S’en suit un poste de CEO pour la griffe italienne Fendi et, il y a tout juste un an, pour le joaillier Bulgari.

Bernard Arnault, Président de LVMH, a déclaré à son sujet:

Je travaille avec Michael Burke depuis de nombreuses années. Il a une très grande expérience de nos métiers et il connaît bien Louis Vuitton. C’est un dirigeant complet, pragmatique, multiculturel et moderne. Il a une grande capacité à motiver ses équipes. Je lui fais une confiance totale pour poursuivre la formidable trajectoire de la maison Vuitton. Je suis convaincu qu’il sera le dirigeant dont Louis Vuitton a besoin pour le futur ; il saura poursuivre les orientations nouvelles amorcées par Jordi Constans. Il apportera le souffle et l’élan nécessaires pour que Vuitton accentue encore son avance actuelle par rapport à son univers concurrentiel.

louis-vuitton-logo

Avec près de 7 milliards d’euros de chiffre d’affaires, la marque Louis Vuitton représente à elle seule la moitié des profits de LVMH. Si le groupe semble accorder une totale confiance à Michael Burke, prendre la direction du plus célèbre malletier d’Europe n’en reste pas moins un véritable challenge…