Maÿlis Staub, fondatrice et dirigeante de La Mesure Marketing, nous présente son entreprise.


Lali Dugelay : Bonjour Maÿlis Staub. Peux-tu décrire ton parcours professionnel et ce qui t’a amenée à ton poste actuel ?

Maÿlis Staub : Diplômée de l’Institut Supérieur de Commerce de Paris en 1995, j’ai débuté ma carrière en tant que commerciale chargée du marketing direct à la CCIP pendant 6 ans. J’ai ensuite travaillé trois années chez Cegetel en tant que responsable conquête marketing direct pro. En 2004, je rejoins SFR. Responsable merchandising et mesure de performance points de vente pour la direction commerciale grande enseigne, je crée alors une méthode de mesure d’efficacité pour le trade marketing, le merchandising et la force de vente. Après quelques années, portée déjà par l’idée de créer une entreprise, j’ai décidé de tenter l’aventure et de lancer « La Mesure Marketing ».


Lali Dugelay : En quoi consiste l’activité de la Mesure Marketing ?

Maÿlis Staub : La Mesure Marketing accompagne les annonceurs et les distributeurs dans la mesure de leur performance en point de vente, dans le but d’optimiser leur marketing point de vente et leur efficacité commerciale. La Mesure Marketing étudie donc leur performance au global, puis au point de vente et identifie les meilleurs leviers et les actions correctives à mener, toujours point de vente par point de vente.

Concrètement, nos actions sont notamment les suivantes :

  • segmenter les points de vente pour mieux cibler les actions de nos clients
  • mesurer le trafic des clients distributeurs et des points de vente de nos clients
  • mesurer la visibilité des PLV, pubs catalogue…
  • optimiser la pression commerciale des ingénieurs commerciaux par exemple.

Lali Dugelay : Qu’est-ce que la « méthode Store Performer® » ? Quels sont tes domaines d’intervention ?

Maÿlis Staub : Il s’agit de la méthode que nous avons développée, structurée en quatre points : mesure de la visibilité, de l’attractivité, de la séduction et de la décision d’achat. Le but ultime étant de créer une base de données comportementale points de vente.

Nous intervenons donc dans la mesure de la visibilité, la mesure de la rentabilité, la mesure du trafic et la mesure d’audience PLV, la mesure du comportement d’achat. Nous faisons également du conseil en stratégie trade marketing et merchandising.


Lali Dugelay : Concrètement, qui sont tes clients ?

Maÿlis Staub : Ce sont plutôt des grands comptes. Pour n’en citer que quelques-uns : Adidas, Interfel, Intermarché, SFR, Danone, Sens’O (cabinet de consultants en stratégie d’enseigne : pour eux je travaille pour La Française des Jeux)…


Lali Dugelay : Qui sont tes concurrents ? Comment te démarques-tu d’eux ?

Maÿlis Staub : Mes concurrents sont des structures beaucoup plus grosses. Mes clients apprécient la proximité, l’écoute privilégiée et l’offre très adaptée à leurs besoins particuliers que je leur apporte.

Beaucoup d’entités se positionnent comme juges et parties. Par ailleurs, elles ne manient pas très bien les chiffres et ont du mal à en extraire l’essentiel sans mener pour autant de raccourcis arbitraires. Dans tous les cas, j’agis autrement. Je me situe en amont et en aval, comme coordinateur et analyste. Je vais pour chaque problématique chercher les meilleurs sous-traitants, négocier leurs tarifs, les faire travailler, puis moi-même réaliser un livrable d’analyse et d’action pour le client. Je n’hésite pas à travailler en mode collaboratif avec des profils complémentaires. Par exemple pour Intermarché, j’ai travaillé avec cinq entités différentes, dont une consultante très sénior, pour rédiger une recommandation fouillée, pragmatique et concrète.

Finalement, c’est l’une des compétences que j’ai le plus développées dans mon précédent poste de salariée où je gérais environ quinze prestataires différents. C’est aussi ce qu’apprécient mes clients, je leur fais gagner un temps incomparable, autant de missions à ne pas mener pour eux en interne. Mes sous-traitants sont de tout type, toute taille, toute ancienneté. L’important est de travailler avec les meilleurs et même de développer leurs compétences.


Lali Dugelay : La Mesure Marketing souffre-t-elle de la crise ? Pourquoi ?

Maÿlis Staub : Non, je ne souffre pas de la crise car mon entité est donc souple et aussi très compétitive.


Lali Dugelay : Fais-tu partie de réseaux professionnels féminins ?

Maÿlis Staub : Pas encore. C’est un sujet auquel je suis assez sensible. Je suis convaincue qu’une société qui laisse plus de place aux femmes est une société qui avance mieux que les autres. Offrir plus de place aux femmes, c’est créer de facto plus de richesses… en valeur et en volume… Je souhaite m’engager plus concrètement auprès de réseaux féminins en 2013. Reste à identifier lesquels !


Lali Dugelay : Tu es membre de POPAI, de quoi s’agit-il ?

Maÿlis Staub : Le POPAI France est l’association des professionnels du marketing points de vente. La commission Mesure et Performance a pour objectif de valoriser la profession grâce à la publication d’études et chiffres référents. Cela manquait.

Il y a quelques années on parlait encore de « PLV », maintenant on parle de Marketing Points de vente. Ou encore, avant, les services des annonceurs se nommaient « marketing opérationnel (le Mark Op) », ce n’était pas très flatteur et considéré comme du sous-marketing. Aujourd’hui, les directions ont pris conscience qu’il fallait certes faire preuve « d’excellence opérationnelle », mais aussi et surtout qu’il fallait désormais avoir une orientation stratégique pour tout ce qui concerne le point de vente.

Tout se passe dans le point de vente (qu’il soit physique ou digital), les « Procteriens » appellent cela depuis bien longtemps, le FMOT  (first moment of truth). Et oui, le magasin va révéler si oui ou non, votre produit va être : vu, bien vu, séduisant et … acheté !

Le marketing, ce ne sont pas que le Produit et Prix, et la Promo, c’est aussi la Place…


Lali Dugelay : Quelle est ta vision du rôle des réseaux sociaux dans une activité telle que la tienne ? Quels sont tes moyens de communication ?

Maÿlis Staub : Tout est affaire de renommée. Pour ma part, je travaille cela plutôt à travers des conférences (on peut s’en procurer certaines sur le site Web de l’entreprise) Je suis également intervenante à la Rouen Business School. En revanche, mon site Web va évoluer, notamment pour être accessible sur tablettes et smartphones.


Lali Dugelay : Comment vois-tu l’avenir de ton entreprise à court, moyen et plus long terme ?

Maÿlis Staub : 2013 va marquer un tournant, j’en ferai part avec plaisir à Business Actor.


Lali Dugelay : Comment décrirais-tu la philosophie de l’entreprise ? A quelles valeurs est-elle attachée ?

Maÿlis Staub : La valeur référence est la crédibilité. Il est fini le temps des marketeurs fumeux et fumeurs ;-) !

Et un leitmotiv : pas de marketing sans mesure et indicateurs. (Ma baseline : « If you don’t mesure it, you can’t manage it ».)


Lali Dugelay : Où nos lecteurs peuvent-ils te contacter ?

Maÿlis Staub : Par téléphone : 06 89 78 79 01 et par mail : mstaub@lamesuremarketing.com