La transaction n’est pas passée inaperçue. La nouvelle du rachat de Minecraft par Microsoft a fait le tour des média comme la une des pages High-Tech du journal L’Express. Le studio Mojang, le créateur du jeu, a ainsi dévoilé la somme astronomique versée par le géant américain pour son acquisition : près de 2,5 milliards de dollars. Focus sur les coulisses de cette opération pas vraiment banale et sur le rôle central joué par Markus Persson dans cette affaire.

Minecraft-logo

A l’origine d’une success story

Au départ c’est l’histoire d’un petit jeu vidéo, conçu à l’origine pour être un jeu sur navigateur web, accessible à partir d’un hébergeur en ligne comme browsergames.fr. Mais ça bien sûr, c’était avant. Avant que son concepteur, le suédois Markus Persson, plus connu sous son pseudonyme de « Notch » ne décide de s’engager à 100 % au service de son petit bijou. Le concept ? Une sorte de Lego, mais en 3D cette fois-ci, dans lequel vous pouvez construire une pléthore d’objets et de bâtiments, ce que les développeurs appellent un jeu « bac à sable » puisque vous avez tout à bâtir en commençant avec très peu. Une métaphore qui résumerait la vie de Markus Persson en quelque sorte, parti de pas grand-chose, et courtisé aujourd’hui par Microsoft.

new-microsoft-logo-square-large

Comme le rapportait dès 2011 le portail spécialisé TechCrunch, relayé par Europe 1 : « Notch était au bon endroit au bon moment, avec le bon produit : un jeu profondément anti-commercial qui met l’accent sur la création, la communauté et l’ingéniosité ». Autre élément expliquant son succès si fulgurant : le jeu a pleinement su tirer parti de son réseau multijoueur. Très active, soudée et bien implantée, cette communauté de fans va contribuer à la notoriété grandissante de Minecraft, en lui faisant une publicité gratuite très efficace, notamment via les réseaux sociaux. Ce qui n’est pas sans rappeler la communauté des fans d’Apple et la stratégie du buzz de la marque californienne.

Les fans au centre du jeu

La pépite suédoise synthétise alors toutes les qualités nécessaires pour attirer les géants. Et Satya Nadella, le nouveau CEO de Microsoft ne veut pas la manquer. Résolument décidé à l’acquérir, il est prêt à mettre la main au portefeuille, comme en témoigne le montant de son chèque. Pour bon nombre d’experts du marché, cette transaction a pour but principal de renforcer la division « jeux vidéo » de Microsoft, peu rentable jusqu’alors et notamment sa Xbox, qui devrait pouvoir profiter ainsi de la fidélité des joueurs de Minecraft…