Mario Draghi, ce banquier italien, est une étoile montante dans l’économie européenne et internationale. Il a dévoilé jeudi dernier ( 6 septembre) la nouvelle stratégie de la Banque Centrale Européenne (BCE) : le rachat des dettes publiques illimitées par la BCE.

Ce programme de rachat d’obligation, baptisé Outright monetary transactions (OMT), permet à la BCE de racheter des titres des pays de la zone euro (qui font la demande auprès du fond européen de stabilité financière) dont l’échéance va de un à trois ans. En contrepartie, ces pays s’engagent à faire des restrictions et une surveillance budgétaire très strictes.

Parmi les membres du conseil central de la BCE, seul l’allemand Jens Zeindemann, le président de la Bundesbank s’est opposé à cette intervention et a voté contre ce programme.

Ce programme, même s’il ne résout pas les problèmes de finances publiques des pays,  a été accueilli positivement par les différents marchés européens et l’euro est monté à son niveau le plus élevé depuis deux mois (1.2652$).

Mario Draghi est un haut fonctionnaire italien. Il a eu une licence en économie et commerce à l’université de Rome (La Sapienza) avant d’obtenir un PhD en économie au Massachusetts Institute of Technology (MIT).

Il a commencé sa carrière comme un professeur universitaire à Turin et Florence puis en tant que directeur général du ministère du Trésor public italien (1991-2001). De 2002 à 2005, il était vice-président de la branche européenne de Goldman Sachs, la banque d’affaires américaine, ce qui va susciter par la suite, une fois candidat pour présider la BCE, des critiques de conflit d’intérêt surtout à cause des comportements de Goldman Sachs pendant la crise. Il a été nommé en 2006 gouverneur de la banque d’Italie pendant le mandat de Berlusconi qu’il a quitté en octobre 2011 pour prendre le 1er novembre le règne de la présidence de la BCE suite à sa nomination à ce poste par les chefs d’états et de gouvernements européens.

Même si sa candidature à la présidence de la BCE a été soutenue par certains députés européens, Mario Draghi a été auditionné par les députés européens de la commission des affaires économiques et monétaires le 14 juin 2011 pour évoquer son ancien poste chez Goldman Sachs et détailler son programme qui avait comme pilier de combattre l’inflation dans la zone euro.

Est-ce que ce « bazooka » financier de Mario Draghi va sauver l’Euro et les pays européens ? Est-ce qu’il va garder l’Europe dans une certaine stabilité financière pour garder son poids politique au niveau international et restaurer la confiance des investisseurs dans la zone euro ? Seuls les mois à venir répondront à cette question.