Marc Ladreit de Lacharrière, né en 1940, est un dirigeant d’entreprise français. Ayant débuté des études de sciences économiques à Paris, il est par la suite reçu à l’ENA, promotion « Robespierre » (janvier 1968 – mai 1970) aux côtés de Jacques Attali et de Philippe Séguin.

À une carrière consacrée à la Fonction publique, il privilégie le privé et intègre la Banque Indosuez Mer Rouge (Crédit Agricole), au sein de laquelle il occupe plusieurs postes de direction, avant de rejoindre le groupe L’Oréal, dont il est nommé Vice-Président-Directeur Général, de 1984 à 1991.

En parallèle à ce poste, il occupe — entre 1986 et 1991 — la fonction d’Administrateur au sein du Crédit Lyonnais, d’Air France, de France Télécom, ainsi que du Musée du Louvre.

En 1994, suite à un investissement judicieux en 1973 dans les Éditions Masson, leur revente lui permettent de réaliser une plus-value de 200 millions de Francs (30,4 millions d’euros).

L’année 1991 est marquée par la création de son propre groupe, la Financière Marc de Lacharrière (Fimalac), société qui prend desparts auprès de plusieurs entreprises. Détentrice de l’agence de notation financière Fitch Ratings, Fimalac possédait également Algorithmics, une société spécialisée dans l’analyse et la gestion du risque, depuis cédée à IBM (2011).

Il acquiert le groupe Valmonde (Valeurs actuelles…) en 1993 avant de le revendre quelque temps plus tard à la holding Dassault Communication.

Proche des personnalités politiques de gauche comme de droite, son nom est notamment associé à SOS Racisme et à l’association Agir contre l’exclusion, fondée avec Martine Aubry et structure à laquelle il apporte un soutien financier.

Marc Ladreit de Lacharrière est administrateur du groupe Casino, de L’Oréal, de Renault depuis 2000, membre du Conseil consultatif de la Banque de France depuis 1997.

Mécène du musée du Louvre, il a été élu à l’Académie des beaux-arts en 2006. La même année, il crée et finance la Fondation Culture & Diversité, destinée à aider les jeunes issus de l’immigration. La mission de la Fondation est de placer culture, arts et pratiques artistiques au service de la cohésion sociale et de l’égalité des chances.

En 2007, il devient Président du conseil d’administration de l’Agence internationale des musées de France (France Muséums), organisme notamment en charge de la réalisation du musée du Louvre à Abu Dhabi. La même année, Marc Ladreit de Lacharrière fait son entrée dans le classement des milliardaires français avec une fortune nette estimée à 1,6 milliard d’euros (Forbes). Sa fortune reste largement liée à son patrimoine professionnel (Fimalac) coté en Bourse.

 Il est élevé à la dignité de grand-croix de la Légion d’honneur le 31 décembre 2010.

 Le 24 octobre 2012, il publie Le droit de noter, un livre dans lequel il prend la défense des agences de notations.

En 2013, Marc Ladreit de Lacharrière, par l’intermédiaire de Fimalac, fait l’acquisition de l’éditeur de contenu thématique sur Internet Webedia (qui édite notamment les sites Purepeople et Puremedia), ainsi que du site Terrafemina.

logo-allocineEn juillet 2013, Le groupe Fimalac réalise «l’acquisition de 98% du capital du groupe Allociné», à l’issue des négociations menées ces derniers jours. Disposant de la première base de données sur le cinéma et les séries télévisées en France avec un chiffre d’affaires de 19 millions d’euros en 2012 essentiellement tiré de la publicité sur internet, Allociné a été acheté pour un montant annoncé de 66,9 millions d’euros. Ce montant reste bien plus faible que les 120 millions investis en 2007 par le précédent propriétaire du site, le fonds d’investissement américain Tiger Global Management.

Loin d’être innocente, cette acquisition dessine ici la volonté pour Marc Ladreit de Lacharrière d’étoffer les bases d’un pôle média digital de premier ordre dans le domaine du divertissement [1], touchant d’ores et déjà 3 millions d’internautes quotidiens, et près d’un tiers des internautes français chaque mois.

« En réunissant les deux entités, on se positionne avec 15 millions de visiteurs uniques, comme le premier média digital sur le divertissement et le quatrième média digital en France », a souligné Véronique Morali, présidente actuelle de Fimalac Développement (et appelée à devenir la présidente du directoire de Webedia), interrogée par l’Agence France Presse.

« Le nouveau groupe occupera le quatrième rang dans l’univers des médias numériques, avec un chiffre d’affaires de 50 millions d’euros » estime Marc Ladreit de Lacharrière.

————

[1] Fimalac a acquis en 2010 la société Vega exploitant un réseau de salles de spectacle, ainsi qu’une participation de 40 % dans Gilbert Coullier Productions, leader dans l’organisation de spectacles vivants. De surcroît, le holding détient aussi 40% du groupe Lucien Barrière qui propose plus de 2.700 spectacles et animations par an dans ces hôtels et casinos.