Liu_ChuanziCe n’est certainement pas la faillite qui a poussé Liu Chuanzhi, fondateur de Lenovo, à démissionner de son poste de président. Créé en 1984, le groupe Lenovo fait partie des plus gros acteurs sur le marché de la micro-informatique. On aurait pensé que tout allait bien pour cette entreprise. Hélas, c’est le dernier membre du noyau originel du groupe qui cède sa place après 27 ans.

Un groupe qui débute fructueusement bien.

Liu Chuanzhi a fondé le groupe en 1984 alors qu’il venait à peine d’être diplômé de l’Académie des sciences chinoise. En collaboration avec dix ingénieurs et un capital équivalent de 25 000 dollars, il crée alors New Technology Developer. Le nom change ensuite en Legend avant de trouver son identité Lenovo. La société s’est spécialisée dans la production des cartes électroniques. Elle est notamment la créatrice de la première carte pour les caractères chinois en 1987. Elle étend son domaine d’activité en 2005 en rachetant la division PC d’IBM devenant ainsi un des plus gros producteurs mondiaux d’ordinateur.

La nouvelle a beaucoup surpris les internautes qui imaginaient toutes sortes de scénarios à la raison de cette décision. À l’âge de 67 ans, l’image même de Lenovo décide de n’assurer que la direction de la maison mère Legend Holdings. Il reste cependant le président d’honneur du groupe. La direction de Lenovo sera désormais entièrement assurée par le directeur général promu Yang Yuanquing.

Lenovo, un exemple de persévérance.

S’il a bien réussi à s’intégrer sur le marché national, ce ne fut pas le cas au pays de la grande dame. Liu Chuanzhi a déjà dû se retirer de la maison mère Legend et reconsidérer les commandes en 2009. Les analystes économiques ont pu constater que le groupe Lenovo a largement dépassé Dell et Acer, avec 13.5 % de parts de marché. Il poursuit ainsi la trace de Hewlett Packard. En un an, la production du groupe augmente de 55 %, c’est-à-dire à 166 millions de dollars. Malgré une situation instable sur le marché des ordinateurs,Lenovo a obtenue une hausse de 35.2 % du chiffre d’affaires, c’est-à-dire un gain de 7,8 milliards de dollars.

Après une aussi grande victoire, Liu Chuanzhi cède ainsi la direction de Lenovo à Yang Yuanquing. Le nouveau PDG projette alors de continuer à étendre le groupe à l’international. Dans cet esprit, Lenovo a déjà annoncé un partenariat avec NEC, en créant une nouvelle entreprise commune. Il a également effectué le rachat du groupe allemand Medion.

Il est probable qu’en dépit de la démission de ce membre historique, Lenovo continuera de gravir les sommets.