Depuis l’arrivée de Free Mobile sur le marché, Bouygues Telecom peine à remonter la pente. Bien que l’opérateur ait réussi à retrouver 55 000 clients au second trimestre, suite à la perte de 379 000 clients au premier trimestre, son résultat net a quant à lui fait une chute de 57 % à 92 millions d’euros.

Ce sont les choix politiques et les décisions administratives du précédent gouvernement qui lamente Martin Bouygues ; «Avant de lancer le 4e opérateur, quelles études d’impact ont été faites? Y en a-t-il eu? Ce sont des informations qui devraient être publiées. Là, rien, zéro», déplore Martin Bouygues.

Aujourd’hui, Martin Bouygues demande la fin de l’utilisation par Free du réseau Orange. «Les prix très bas pratiqués par Free Mobile ne sont pas le résultat de son outil de production. Ils s’expliquent parce que Free Mobile a des coûts variables, alors que les trois autres ­opérateurs ont des coûts fixes», ­affirme-t-il.

La solution serait-elle un partage des réseaux entre les opérateurs ? «Nous ne sommes pas contre. Mais la mutualisation n’est envisageable que si elle est équitable. Or Orange, SFR et Bouygues Telecom ont chacun investi environ 10 milliards d’euros pour construire leur réseau, alors que Free veut investir 1 milliard.»

La bataille continue, affaire à suivre…