Décidément rien ne va plus chez la marque au fauve, Puma. L’équipementier sportif enchaîne les départs et démissions au sein de son équipe dirigeante.

La marque a dû tout d’abord accuser le départ de Jochen Zeits, personnage emblématique et président du conseil d’administration de Puma. S’en est suivi, seulement quelques semaines plus tard, le remerciement du PDG Franz Koch. Sans compter Antonio Bertone directeur marketing et Klaus Bauer dirigeant des opérations qui ont également mis les voiles…

Puma apparait donc plus que jamais comme un bateau à la dérive en quête d’un capitaine. Mais celui-ci semble être tout trouvé en la personne de Jean-François Palus.

 
 

Un choix judicieux

L’actuel numéro deux du Groupe PPR justifie d’une carrière sans faille au sein du groupe. Diplômé en 1984 d’HEC il intègre un an plus tard Arthur Andersen où il occupera un poste lié à l’audit et au conseil financier. On lui attribue également dix années d’expérience au sein du groupe PPR à différents postes à responsabilités.

De 1991 à 1993, il occupera les fonctions de Directeur général adjoint Finances de la branche industrie bois de Pinault SA. Puis, durant une année il sera nommé Directeur de magasin à la Fnac. L’année suivante et jusqu’en 2001 il sera au poste de secrétaire général et membre du Directoire de Conforama avant d’être Directeur et administrateur d’Artémis (2001).

Après une courte expérience en tant que  responsable des fusions et acquisitions de PPR il devient en 2005, Directeur financier du groupe PPR. Par la suite il sera également  nommé Directeur général délégué.

C’est finalement le 1er Décembre que l’annonce tombe : Jean-François Palus devient Président du Conseil d’Administration de PUMA SE. Ceci peu de temps après que le le pôle Sport & Lifestyle de PPR soit rattaché directement à sa personne.


Un souffle nouveau

De part sa longue et brillante expérience, Jean-François Palus est donc tout désigné pour redonner un souffle nouveau à Puma et surtout rendre la marque de sport rentable. Une tâche importante qui en effraierait plus d’un mais qui ne semble pas insurmontable pour ce nouveau président par intérim.  En effet, bien conscient des enjeux et des responsabilités liés à ce poste, Jean-François Palus prend déjà les devants. Notamment en se rendant seulement dix jours après sa nomination au siège de Puma France basé à Strasbourg afin de rencontrer les équipes.

Bien plus qu’un homme d’expérience, ce nouveau président est également une personnalité qui s’illustre et qui saura prendre les décisions qui s’imposent pour redresser Puma. La preuve en est, Jean-François Palus n’a pas hésité à critiquer ouvertement les choix stratégiques hasardeux des anciens dirigeants. On peut donc espérer qu’il y ait du changement dans l’air.


Homme de la situation ou non ?

Seul l’avenir nous le dira. Une chose est sûre : tenter de redorer le blason de Puma ne sera pas chose facile, et il faudra des épaules solides. Ce que semble avoir Jean-François Palus ou ce qu’en pense, tout du moins, le groupe PPR.