C’est un grand capitaine d’industrie qui va bientôt quitter la scène économique française. Jean-Claude Decaux, 75 ans et fondateur du groupe JC Decaux, leader mondial du mobilier et de l’affichage publicitaire urbains, quittera le 15 mai prochain la présidence du conseil de surveillance de son entreprise. Il sera remplacé par Gérard Degonse, 65 ans, actuel directeur général délégué du groupe.

FR0000077919Autodidacte, Jean-Claude Decaux crée à 18 ans une société qui vend des espaces publicitaires sur les autoroutes. Mais les marges sont faibles à cause d’une taxe spécifique sur ces supports, et la rentabilité trop mince. Il a alors l’idée géniale d’offrir aux municipalités des abris de bus sur lesquels il placarde ses affiches publicitaires ; il vient d’inventer le concept de mobilier urbain [financé par l’annonceur]. Les premiers abribus sont installés en 1962 à Lyon et le succès se confirme à partir des années 70.

La société se développe ensuite rapidement ; pour conserver son leadership elle fera appel aux plus grands designers (Jean-Marie Wilmotte, Norman Foster…) pour dessiner ou relooker les mobiliers urbains proposés aux mairies. En 1999, JC Decaux rachète à Vivendi le groupe HVC (Havas Media Communication), qui détient son principal concurrent, l’afficheur Avenir, spécialisé dans la publicité grand format et dans les aéroports.

Jean-Claude Decaux passe la main côté gestion à deux de ses fils en 2000, Jean-Charles et Jean-François, nommés codirecteurs généraux, mais conserve toutefois la présidence du conseil de surveillance. Le groupe sera introduit en bourse l’année suivante. En 2006 il parvient à décrocher le contrat des vélos en libre service à Paris (système Cyclocity), concept aujourd’hui présent dans plus de 67 villes dans le monde (en France, Autriche, Espagne, Irlande, Luxembourg, Belgique, Australie)

Actuellement JC Decaux  est organisé autour de quatre grands pôles, en plus de Cyclocity : le mobilier urbain, le grand format, la publicité dans les transports et l’artvertising (publicités lumineuses et toiles événementielles). Présent dans 54 pays, le groupe emploie 8.900 collaborateurs ; en 2010 le CA s’élevait à 2,35 milliards d’euros pour un résultat net de 173 millions d’euros.

A titre personnel, Jean-Claude Decaux est aujourd’hui à la tête d’une fortune de plus de 3,4 milliards d’euros ; c’est la onzième fortune française (chiffres 2011).