Après Phil Ivey avec l’Aria et Guillaume Darcourt avec un casino bulgare c’est au tour de Jamie Gold, vainqueur du Main event des World series of Poker (WSOP) en 2006 qui vient d’être nommé Porte parole et ambassadeur poker du casino Tropicana, à l’occasion de la rénovation de la salle de poker. Cette dernière portera aussi le nom du célèbre champion.

Ce partenariat impose quelques obligations au champion du monde de poker. Gold devra être présent tout les jours jusqu’à la mi janvier et devra revenir au moins une fois par mois, afin de proposer aux joueurs de passage un petit tournoi en tête à tête pour seulement 100 dollars.

Depuis les trois dernières années, je me suis concentrée à faire de l’argent autour du monde pour des mauvaises causes

Le partenariat conclu avec le Tropicana couvre tout ce que j’ai jamais voulu avoir avec un complexe majeur sur le Las Vegas Strip. Cela va me permettre de disposer d’une notoriété pour mes futures actions

Très ému par ce partenariat négocié par le biais de son agent, Jamie Gold dit que c’est une reconnaissance importante pour lui d’avoir une salle de poker qui porte son nom surtout avec un casino de cette envergure.

La salle du tropicana n’est d’ailleurs pas l’une des plus connues du Strip de Las Vegas. Le casino qui est un des plus abordable du strip n’est pas la destination première des touristes. La part du poker y est d’ailleurs peu importante. Mais ce n’est pas ça qui va arrêter le « Trop » qui a décidé de redorer son image en investissant près de 100 millions de dollars dans sa rénovation.

Le casino tropicana à Las Vegas

Ce genre de partenariat se multiplie dans le secteur du poker avec plus ou moins de succès. Un schéma qui ressemble fortement à celui du poker en ligne.
L’échange est d’ailleurs gagnant – gagnant.
Pour le joueur, cela lui permet d’asseoir sa notoriété et de bénéficier de l’appui financier du casino ou de l’opérateur de jeux en ligne. Pour le casino, le modèle permet de relancer l’activité poker ou de l’inaugurer, mais aussi d’attirer des joueurs de poker, envieux de rencontrer la star du poker. Des joueurs qui associeront ce partenariat à un gage de qualité.
Une tendance qui risque de s’accentuer depuis que le Black Friday a décapité le poker en ligne aux États-Unis.