Business-Actor est allé à la rencontre de Pierre-Alexandre Ponant, fondateur de l’agence de marketing sportif Freestyle Fans Production, une des pionnières dans le freestyle football. Entretien.

Valéry Brancaleoni : Bonjour Pierre-Alexandre, pourriez-vous nous présenter votre parcours ?
Pierre-Alexandre Ponant : Bonjour Valéry. Je suis ingénieur financier de formation et passionné de freestyle football depuis 2007. Avec le développement extrêmement rapide du freestyle football, et devant le succès qu’il rencontre auprès du public, j’ai créé Freestyle Fans Production.

Valéry Brancaleoni : En France, vous faites office de pionnier. Quels services proposez-vous ?
Pierre-Alexandre Ponant : Freestyle Fans Production propose des prestations et des initiations à l’occasion de tournois sportifs, de promotions de marques, de festivals… L’objectif à long terme de Freestyle Fans Production est de professionnaliser ce sport. Nos joueurs sont les plus titrés au monde, ils ont déjà participé à de grands évènements comme les JO de Londres, l’Euro 2012 et Incroyable Talent. Ils ont aussi travaillé pour les plus grandes marques telles Nike, Adidas ou Red Bull.

Valéry Brancaleoni : Supposons que je sois novice. Qu’est-ce que le freestyle football ?
Pierre-Alexandre Ponant : Le freestyle football est l’art d’effectuer des gestes spectaculaires avec un ballon de football. Toutes les parties du corps peuvent être utilisées sauf les bras. Ce sport peut se rapprocher de sports individuels privilégiant la technique comme le break dance ou le skateboard.
L’avantage du freestyle réside sans conteste dans sa liberté. Il suffit juste d’un ballon, aucune infrastructure n’étant nécessaire. Un jeune peut très bien le pratiquer dans la rue, dans sa chambre, dans une salle de sport ou sur un terrain de foot, etc. C’est aussi un sport qui fait appel à la créativité car on peut sans cesse créer de nouveaux gestes ou enchaînements. D’ailleurs, tous les jours de nouveaux gestes sont créés, c’est un développement infini…

Mais une démonstration vaut toujours mieux que deux milles mots.


Valéry Brancaleoni : Tous les freestylers viennent-ils du football ?

Pierre-Alexandre Ponant :
 Pour la majorité, oui. Ils ont été attirés par son côté technique même si maintenant certains joueurs commencent le freestyle sans passer par le football. Bien souvent, c’est en regardant des vidéos sur Internet que les gens découvrent le freestyle.

Valéry Brancaleoni : Justement, doit-on considérer cette discipline comme un sport ou comme un art ?
Pierre-Alexandre Ponant : C’est à la fois un sport et une discipline artistique. Les freestylers sont amenés à effectuer de nombreux shows pour le public. Ils doivent effectuer des prestations avec le moins d’erreurs possibles comme en patinage artistique, par exemple. A côté de ça, il y a une partie du freestyle beaucoup plus athlétique dans laquelle les joueurs recherchent la performance. Ils ne pourront pas reproduire lors de chaque prestation leurs gestes comme, par exemple, le perchiste qui ne franchit pas systématiquement la barre des 6 mètres à chaque tentative.

Valéry Brancaleoni : Et pour vous, comment est née cette passion du freestyle football ?
Pierre-Alexandre Ponant : J’ai pratiqué le football en club pendant six ans et j’ai toujours été attiré par les dribbles et la technique. Mes joueurs préférés étaient les techniciens : Ronaldinho, Cristiano Ronaldo, Zidane… En 2007, j’ai découvert des vidéos de joueurs effectuant des gestes techniques encore plus impressionnants que les pros. J’ai cherché à les imiter… et je me suis lancé dans le freestyle !

Valéry Brancaleoni : Voyez-vous des difficultés dans le développement de ce sport ?
Pierre-Alexandre Ponant : Le freestyle se développe à vitesse grand V et pour l’instant je ne vois aucun frein à son expansion. La communauté n’a cessé de croître depuis ses débuts. En 2005 elle n’était composée que de quelques dizaines d’initiés, aujourd’hui on en est à des dizaines de milliers.

Valéry Brancaleoni : Le freestyle football a donc un avenir radieux qui l’attend…
Pierre-Alexandre Ponant : Je pense que le freestyle va devenir un sport très populaire parmi les jeunes dans les prochaines années. Il y a déjà des compétitions nationales et internationales sous l’égide de la Fédération Mondiale, la F3 : Freestyle Football Fédération. Le freestyle football va aussi transformer le football par le niveau technique qu’il va apporter aux joueurs. Dans l’avenir il y aura des clubs de freestyle, des ligues de joueurs professionnels et des compétitions auxquelles les gens viendront assister pour voir du beau spectacle. Les marques auront leur freestylers fétiches comme les footballeurs aujourd’hui.

Valéry Brancaleoni : Merci pour cet entretien. Où peut-on vous trouver sur Internet ?
Pierre-Alexandre Ponant : 
Merci à vous. Mon site est Freestyle Fans Production.