Primé d’un LT-Innovate Award 2013, prix récompensant les TPE et PME s’activant dans le développement de solutions faisant usage des technologies de la langue. Dictanova est une start-up française basée à Nantes spécialisée dans la collecte et l’analyse des discussions sur Internet.
Elle offre diverses services se basant sur une étude qualitative des discussions textuelles entre internautes permettant ainsi aux entreprises de bénéficier d’une meilleur  présence en ligne
de leur marque, d’adapter leurs stratégies de communication ou encore de cibler de nouveaux marchés.
Pour en savoir un peu plus sur cette start-up, nous recevons aujourd’hui dans Business Actor Fabien Poulard, Docteur en informatique et fondateur de Dictanova.

Waly Diatta : Bonjour Fabien Poulard, merci d’accorder cette interview à Business Actor. Pouvez-vous vous présentez à nos lecteurs et nous parler de votre parcours ?

Fabien Poulard  : Bonjour Waly. J’ai 29 ans, je suis docteur en informatique et j’ai créé une entreprise nommée Dictanova. J’ai intégré l’Université de Nantes à la suite de mon bac et j’ai suivi un cursus universitaire depuis en me spécialisant en informatique puis au fur et à mesure en traitement automatique des langues, un domaine scientifique à la croisée de la linguistique et de l’informatique qui cherche à créer des ponts algorithmiques entre les ordinateurs et le langage humain. J’ai réalisé une partie de mon master aux USA où j’ai pu prendre goût à la recherche ce qui m’a incité à compléter ma formation par un doctorat. Ça ne m’a visiblement pas suffi puisqu’en parallèle de créer Dictanova suite à mon doctorat j’ai réalisé un master Administration des Entreprises à l’IAE de Nantes. En synthèse je suis un académique ancré dans le monde économique avec un goût très prononcé pour les sciences, le langage et l’ingénierie.

dictanova

Waly Diatta : Vous êtes Président fondateur d’une start-up qui s’appelle Dictanova dites nous-en un peu plus.

Fabien Poulard  : Dictanova est une jeune entreprise que j’ai créée avec deux autres docteurs de l’Université de Nantes en décembre 2011. L’idée était de valoriser à la fois des résultats de nos thèses respectives mais plus globalement notre savoir-faire dans la mise au point de systèmes dédiés à l’analyse de contenus volumineux.

Les deux autres docteurs ont quitté l’aventure mais je continue de donner vie à l’idée avec le reste de mon équipe.

Waly Diatta : Comment est né le concept ?

Fabien Poulard  : Dictanova est née d’un double constat. En premier lieu, les réseaux sociaux au sens large (blogs, forums, systèmes de commentaires, Twitter, Facebook, YouTube…) sont des outils extrêmement puissants qui permettent aux consommateurs d’échanger librement leurs avis de sorte qu’ils basent aujourd’hui leurs choix de consommation sur ces échanges et se détournent quasi complètement du «discours institutionnel des marques». En second lieu, les entreprises n’ont pas forcément été en mesure de prendre ce virage des réseaux sociaux et d’une communication d’individus à individus. De plus elles sont quasi désemparés face à ces nouveaux modes de communication, n’ont pas de contre-outil pour aller chercher toute la richesse de ces échanges et ont laissé s’installer un climat de défiance entre consommateurs et entreprises. Nous nous sommes donnés pour mission de réconcilier entreprises et consommateurs. La première étape est de fournir aux entreprises des moyens d’être à l’écoute de leurs consommateurs afin de capitaliser sur la connaissance client et marché et ainsi ajuster leur communication, leur marketing et potentiellement identifier de nouvelles idées de produits et de positionnements.

Waly Diatta : En quelques chiffres comment la présenteriez-vous ?

equipe-dictanovaFabien Poulard  : Dictanova a 20 mois.

L’entreprise emploie 6 personnes d’une moyenne d’âge de 30 ans : deux docteurs en informatique qui cumulent plus de 10 ans de R&D dans le milieu académique, 1 spécialiste des grands systèmes d’informations et du Big Data, un expert en design d’interfaces Web riches, 1 commercial issue du monde des études marketing et 1 assistante de direction.

La technologie Dictanova pèse aujourd’hui plus de 2 millions de lignes de code.

Waly Diatta : Quels sont les services et solutions proposés par Dictanova ?

Fabien Poulard  : Nous travaillons un outil en SaaS destiné aux agences communication et marketing que nous avons co-développé avec un certain nombre d’agences pilotes. L’outil permet de réaliser un diagnostic qualitatif de la perception d’une marque sur le Web. Il collecte sans limite d’historique des contenus générés par des internautes, les structures et permet de les explorer de manière intuitive. L’objectif est de construire un rapport décrivant la façon dont les différentes cibles de la marque la perçoivent dans son environnement concurrentiel. Au-delà de ce premier produit, nous développons des solutions d’écoute sur mesure comme ce que nous avions réalisé pour l’élection de Miss France (http://www.slideshare.net/dictanova_officiel/miss-tweet-analyse-tempsrel-du-livetweet-de-miss-france-2013)… la finalité pouvant bien entendu bien plus orienté business mais peut également relever de besoins en pilotage de crises (réelles ou à venir). Enfin, nous réalisons des études marketing plus complexes en collectant nous-mêmes des discussions sur le Web ou en exploitant des données internes aux entreprises (questionnaires, réseaux sociaux d’entreprise…).

Waly Diatta : A qui s’adressent vos solutions de collecte et d’analyse de discussions internet ?

Fabien Poulard  : Nos cibles primaires sont les agences de communication et marketing qu’elles soient indépendantes ou internalisées au sein d’entreprises B2C ou B2B2C. Dans les faits, l’analyse qualitative des discussions Web (ou hors ligne) peuvent servir de nombreux usages : de l’évaluation de l’impact d’une campagne de communication sur la perception d’une marque par une cible à la mesure du climat RH dans une grande entreprise où les employés sont dispersés hors les murs (agences bancaires et assurances, SSII, administrations…) en passant par la recherche de besoins non satisfaits sur un marché pour construire un nouveau positionnement. Les discussions entre consommateurs sont incroyablement riches d’idées et peuvent servir la stratégie d’entreprise à tous les niveaux !

Waly Diatta : Quels sont les différents types de données collectés ?

Fabien Poulard  : Nous nous concentrons exclusivement sur les messages et discussions «utilisateurs», c’est-à-dire les prises de parole spontanées dans lesquelles l’auteur laisse entendre son avis personnel

Waly Diatta : Sur quel outil ou plate-forme vous basé vous pour la collecte et le traitement des données de vos clients ?

Fabien Poulard  : Nous avons développé notre propre système de collecte de données qui nous permet bien entendu d’aller collecter des données par les API des réseaux sociaux mais également d’aller identifier et récupérer du contenu sur le Web (blogs, forums…). Cette indépendance technologique nous permet de brancher de nouveaux collecteurs sur mesure pour aller chercher des données internes chez un client ou passer par un intermédiaire revendeur de données et ainsi accéder à l’historique Twitter par exemple. Pour le traitement des données, nous utilisons notre technologie propriétaire d’analyse qualitative des discussions issue de notre R&D et qui profite de notre savoir-faire en traitement automatique du texte. En nous concentrant aujourd’hui exclusivement sur le français, nous pouvons réaliser une analyse linguistique fine des contenus dès l’étape de filtrage du bruit.

(Suite de l’interview demain dans Business Actor. Nous y aborderons les sujets tels que l’innovation de leurs solutions, des projets de dictanova , leurs partenaires et du prix LT Innovate  Award 2013 pour lequel Dictanova a été primé…)