Trip Attitude est le dernier né d’un entrepreneur qui souhaite bien ajouter sa pierre à l’édifice du social media.

Olivier Le Grelle, son fondateur, nous livre ici toute la mécanique de création d’une plateforme innovante basée sur le voyage par affinité. De la genèse du projet jusqu’à sa commercialisation auprès d’une cible bien identifiée, nous en apprenons un peu plus sur l’e-tourisme et le fonctionnement d’un secteur qui ne connaît décidément pas la crise… sur la toile.

TripAttitude_Logo


Charles de Cassan: Bonjour Olivier, vous êtes aujourd’hui le fondateur de TripAttitude, un site permettant d’organiser ses propres voyages en ligne. Avant de nous présenter votre projet, pourriez-vous nous dire quelques mots sur votre p
arcours ?

Olivier Le Grelle : Je suis belge, je vais avoir 32 ans. Je suis entrepreneur dans l’âme puisque je n’ai jamais été salarié. J’ai fait des études d’ingénieur en électromécanique. Cela ne me plaisait pas du tout. J’ai donc directement lancé une entreprise dans l’événementiel « voile », étant donné que j’adore la voile.  On a créé une brigade semi-pro qui se déroulait aux Seychelles en associant des grands noms de la voile à des sociétés. Cela a duré 3 ans.

En 2008, nous sommes tombés en pleine crise, ce que nous avions prévu a été ainsi annulé. L’édition a quand même eu lieu mais avec moins de bateaux… Mon associé français a repris la boite, qui existe toujours. Aujourd’hui ils ont développé l’entreprise sur les Seychelles et l’Ile Maurice.

Ensuite, je suis parti en France, je me suis marié, et j’ai alors monté une société de conseil qui durera 2 ans. Elle n’a rien à voir avec la première entreprise. Je travaillais pour une chaine de restauration rapide qui cherchait à diversifier son chiffre d’affaires. J’ai optimisé pas mal de process en interne pour augmenter leur rentabilité et à côté de cela j’ai monté tout un service de livraison, avec commandes en ligne ; il a donc fallu créer un site internet. Aujourd’hui la société existe toujours et présente d’excellents résultats.

TripAttitude est donc ma troisième société.


Charles de Cassan : 
Justement, nous avons hâte d’en savoir plus sur ce concept. Comment le présentez-vous aujourd’hui ?

Olivier Le Grelle : TripAttitude est un réseau social basé sur le voyage, mis à disposition de tous afin de sensibiliser des influenceurs aux profils ultra ciblés qui sont évidemment intéressés par le voyage et par la rencontre.

Ces voyageurs passionnés se regroupent ainsi sur notre plateforme autour de trois notions : les centres d’intérêts, les affinités communes et évidemment, le voyage. Ces affinités communes peuvent aussi être des centres d’intérêts communs comme la littérature, le poker, les échecs ou  simplement des passions : trekking, plongée… Elles peuvent être aussi basées par CSP ou encore statut matrimonial.

Les gens qui se ressemblent s’identifient entre eux puis nous nous chargeons d’optimiser leur expérience voyages avec ces rapprochements.

C’est ainsi qu’aujourd’hui, TripAttitude est la première plateforme de voyages par affinité. L’idée est de promouvoir des réceptifs, c’est-à-dire des opérateurs locaux qui sont experts dans un domaine d’activité et dans une zone géographique.


Charles de Cassan : 
Avec tous ces acteurs que vous réunissez (utilisateurs, opérateurs locaux, partenaires..), comment garantissez-vous la simplicité de l’expérience utilisateur ?

Olivier Le Grelle : Nous sommes partie prenante d’un profil bien segmenté.  Nous ne voulons pas polluer l’utilisateur avec des informations inutiles. Le but est d’apprendre à le connaitre pendant l’inscription, avant qu’il ne navigue sur le site pour générer du contenu pertinent.

A partir de ce moment-là, deux promesses sont adressées au nouvel utilisateur : à la fois des offres thématiques et promotionnelles qui lui correspondent, et à la fois un réseau de voyageurs. Concernant cette deuxième promesse, nous lui proposerons un certain nombre de relations correspondant à son profil.


Charles de Cassan : 
Peut-on dire que TripAttitude est simplement une agence de voyages à la sauce web 2.0 ? Ou sinon, comment vous différenciez-vous de celles-ci ?

Olivier Le Grelle : Si on schématise un peu, actuellement le monde du tourisme est très opaque. On ne sait pas très bien qui produit, qui créé, qui distribue, qui vend, qui revend. Tout le monde connait des LastMinute.com, Voyages Privés, qui vendent du voyage clef en main. Nous n’en faisons pas partie.

Nous, nous proposons des voyages pré-packagés. Autour d’une thématique. Nous ne faisons pas de l’ « hôtel+vol » mais de l’ « hôtel+voyage+accompagnement ». En un mot, une expérience complète. Pour simplifier la chose : vous avez aujourd’hui des agences de voyages online ou offline, les offlines tendent à disparaitre peu à peu, nous le savons bien.

Ensuite, on trouve les opérateurs généralistes. Je prends un exemple : « Voyageurs du monde », « Terred’av »… tous ces tour-opérateurs sont en fin de compte des distributeurs. Ils distribuent une production de nos fournisseurs qui sont des réceptifs, des opérateurs basés localement et experts dans leur domaine d’activité ainsi que dans leur zone. C’est donc eux qui produisent exclusivement des offres pour nous. Ils vont présenter leur agence de la meilleure manière qu’il soit afin de pouvoir communiquer. Il est important de se présenter parce qu’ils n’ont aucune visibilité. Il faut bien réaliser que leur cœur de métier est la production. Ils vont présenter ce qu’il faut absolument faire cette année et pas l’année d’après. C’est eux qui calibrent toute cette expertise.


Charles de Cassan : 
Si je comprends bien, TripAttitude met en relation directe les « réceptifs » ou agences locales avec l’utilisateur. Mise à part les avantages sur le prix, pour quelles autres raisons irons nous choisir TripAttitude ?

Olivier Le Grelle : Sur notre plateforme, vous trouverez toutes les informations possibles concernant le trip en question : commentaires, notes, témoignages, vidéos, photos provenant de la communauté. Tous ces éléments constituent la richesse de notre solution.

TripAttitude n’est pas un site informatif mais un site e-commerce. On tend à insuffler de la confiance. Cette confiance passe par une présentation de nos services en bonne et due forme.

Comme vous l’aviez dit, l’avantage que nous garantissons tient aussi sur le prix en direct, donc forcément moins cher que si vous passez par des tour-opérateurs. En plus de cela nous fournissons des bons plans de -10 à -50% sur des voyages déjà au rabais.

Par exemple, un voyage à 1.500€ sera proposé à 1.200€ parce que vous passerez en direct avec les agences locales. En plus de cet avantage, nous vous proposons  30/40% de réduction ; ce qui revient à 800€ le voyage.

Une précision importante : vous devez payer votre séjour et votre vol séparément. Pour cela, nous avons intégré sur notre site un module de réservation de billets d’avion avec Go Voyages.


Charles de Cassan : 
Avec ce nouveau concept, comment comptez-vous vous faire connaître auprès de votre cible ?

Olivier Le Grelle : L’idée est de distribuer les bons plans TripAttitude à travers les comités d’entreprises. Nous proposons nos services aux CE intéressés afin de sensibiliser leurs collaborateurs à nos bons plans. Ces derniers auront la possibilité d’inviter les personnes de leur choix et de bénéficier des avantages exclusifs aux CE.

Aujourd’hui nous travaillons avec 200 comités d’entreprise. Avec des grands groupes tels que Viskase, Carrefour, SoniaR, Leroy Merlin, APC,…


Charles de Cassan : 
Envisagez-vous un jour de vous adresser directement aux particuliers ?

Olivier Le Grelle : Pas pour le moment. Avec 17,7 milliards € de chiffre d’affaires réalisés en France en 2012, Le secteur du tourisme est aujourd’hui le 1er marché du web. Les référencements naturels et payants sont difficiles à maîtriser et représentent un véritable budget pour des jeunes entreprises. C’est la raison pour laquelle nous sommes partis sur une stratégie de distribution et de communication auprès des CE.

Dans un deuxième temps, nous toucherons inévitablement le grand public, que la presse se chargera de relayer. Nous avons une agence de presse qui travaille depuis quelques semaines sur l’identité de marque : comment la communiquer auprès des journalistes et des médias les plus percutants.


Charles de Cassan : 
On peut donc déjà considérer TripAttitude comme un réseau social vertical axé sur le voyage. Quelle importance accordez aux réseaux sociaux à destination du grand public ?

Olivier Le Grelle : Nous sommes bien entendu présents sur l’ensemble des réseaux sociaux comme Facebook. Nous avons toute une stratégie Community Management que nous déployions actuellement sur les plus populaires d’entre eux.

Nous sommes aussi en train de travailler à la conception d’un blog qui verra prochainement le jour. L’objectif de ce blog est de faire suivre l’actualité de notre secteur et de faire interagir nos experts.


C
harles de Cassan : Enfin, pouvez-vous nous faire part d’une difficulté ou anecdote particulière que vous avez pu rencontrer depuis la création du projet ?

Olivier Le Grelle : Il y en a un certain nombre, mais je veux bien vous faire partager celle-ci. Il y a un peu plus de 2 ans, en janvier 2011, j’ai créé seul TripAttitude. J’ai levé 300.000€ en mars 2011 pour créer une première technologie.

L’idée était de monter toute la structure technologique à proprement dit en interne. Nous avons voulu complexifier la chose, nous avons fait pas mal d’erreurs. En janvier 2012, nous nous sommes aperçus que cette technologie n’était pas bonne. J’ai donc refinancé personnellement la société et de là, nous avons créé une technologie complétement différente, qui a fort évolué depuis le premier jour. Nous avons développé la technologie qui est aujourd’hui celle que nous lançons ; qui est très bien, très souple, bien calibrée. Et dont nous sommes très fiers.