Earliz est une solution de gestion de projets collaborative, inspirée par la méthode Agile Scrum. Le service permet de gérer ses projets en équipe, aussi bien professionnels que personnels. Entretien avec son créateur/fondateur, Olivier Hory.


Valérie Demyttenaere : Olivier Hory bonjour. Pouvez-vous commencer par vous présenter à nos lecteurs ; quel est votre parcours professionnel ?

Olivier Hory : Mon parcours dans le web a commencé au cours de mes études d’ingénieur à l’INSA de Lyon. J’ai eu la chance de faire un stage de 4 mois chez Yahoo! à Grenoble où j’ai eu la responsabilité de refondre entièrement le site MonsieurPrix.com. Un fois diplômé, j’ai continué dans le domaine chez Kelkoo à Grenoble en tant que développeur web. Je suis ensuite monté à Paris pour occuper le poste d’architecte web front-end chez Viadeo pendant 2 ans. Au cours de cette dernière expérience, j’ai développé le framework javascript open-source Tetra que j’utilise également sur mon projet Earliz.


Valérie Demyttenaere : Vous avez créé le site Earliz, une solution de gestion de projets collaborative. En quoi consiste exactement cette solution ?

Olivier Hory : L’idée de départ d’Earliz est de fournir une application intuitive pour gérer des projets en équipe. A partir de là, nous avons créé un concept de gestion de projets collaborative ou plutôt sociale, car il reprend certains codes des réseaux sociaux. Notre service s’inspire des méthodes de gestion de projets Agile telles que Scrum et Kanban, qui visent à impliquer au maximum tous les acteurs d’un projet et correspondent parfaitement à notre concept. Nos espaces permettent donc d’échanger en temps réel sur les tâches, leurs états, de les assigner à un membre de l’équipe et ainsi de suivre l’avancement du projet étape par étape.

Nous avons également constaté que les réseaux sociaux d’entreprise avaient des difficultés pour générer de l’usage. Avec Earliz, nous avons choisi de prendre le problème sous un autre angle. Ce n’est pas le service qui doit générer l’usage mais le contraire. Grâce à notre solution, nous répondons à une vraie problématique d’organisation des entreprises mais nous attirons également tous les employés de l’entreprise sur une même plateforme. Cette présence quotidienne nous permet ainsi de proposer des services pour améliorer la communication dans l’entreprise (flux de news, discussions, documents, profils…) tout en nous assurant de leur utilisation.


Valérie Demyttenaere : Comment vous est venue l’idée de ce projet ? Vous l’avez créé seul ou à plusieurs ?

Olivier Hory : Le projet Earliz est né alors que j’étais encore chez Viadeo. J’avais déjà constaté lors de mes précédentes expériences qu’il y avait un manque d’outils d’organisation et de communication dans les projets et je me suis rendu compte que ce n’était pas des cas isolés. Il était donc nécessaire de proposer un service pour répondre à ces problématiques. J’ai alors commencé à développer une application web en la testant régulièrement auprès des équipes projets et les versions successives m’ont mené à réaliser la plateforme actuelle. Sur les derniers projets, j’ai dû faire appel à d’autres développeurs pour compléter mes compétences orientées interface.


Valérie Demyttenaere : Après une phase de bêta-test, vous avez depuis septembre 2012 ouvert le site aux professionnels. C’est le début de la phase de monétisation du service ?

Olivier Hory : Effectivement, le projet a atteint sa phase de maturité avec une base de 1.600 membres et un bon taux de retour des utilisateurs. Nous allons donc monétiser le service tout en conservant l’accès gratuit pour les particuliers. L’idée est de fournir de vrais avantages aux solutions payantes comme par exemple un accès sécurisé pour garantir la confidentialité, un espace privé ou du stockage de documents. Nous souhaitons également nous démarquer avec des tarifs compétitifs en proposant cette solution à 99€/mois pour un nombre illimité d’utilisateurs et de projets afin de rendre le service accessible à toutes les entreprises, de la PME au grand compte.


Valérie Demyttenaere : Comment peut s’articuler Earliz avec les outils déjà en place dans l’entreprise ? Quel est son degré de souplesse ? Les espaces proposés sont-ils encore évolutifs ou pas ?

Olivier Hory : Earliz est déjà connecté à de nombreuses api(*) pour permettre le partage et la récupération d’informations. C’est notamment le cas de l’api Google grâce à laquelle nous permettons de récupérer les évènements de l’agenda des membres pour les intégrer à leur planning journalier. Nous souhaitons continuer dans cette direction en intégrant de plus en plus de services tiers et en réalisant nous-mêmes une api pour exporter nos données. Notre objectif est de faire d’Earliz la plateforme centrale de l’entreprise en y regroupant le maximum d’informations.


Valérie Demyttenaere : Avez-vous établi un plan de communication ? Comment faites-vous en pratique pour trouver vos clients ?

Olivier Hory : Nous nous concentrons actuellement plus sur notre stratégie commerciale. Nous souhaitons dans un premier temps cibler un nombre limité de clients professionnels pour pouvoir les suivre et adapter le service à leurs besoins. Ces premiers clients nous serviront de références dans notre communication future.

En parallèle de cette stratégie, nous continuons de nous appuyer sur notre communauté d’utilisateurs du service gratuit qui pourra servir de levier pour attirer de nouveaux membres mais surtout pour convaincre leurs entreprises d’utiliser Earliz en interne.


Valérie Demyttenaere : Quelles sont vos ambitions pour Earliz ? Comment voyez-vous votre développement à terme (notamment appli mobile) ?

Olivier Hory : Notre objectif est d’atteindre le seuil de 100 à 200 entreprises utilisatrices de notre solution professionnelle dès la première année de monétisation. Le challenge est important et nous allons nous donner les moyens d’y arriver en renforçant l’équipe (commerciaux, développeurs…) pour continuer de répondre le mieux possible aux besoins des utilisateurs. Pour cela, nous devons trouver des fonds et c’est sur cette partie que nous allons nous concentrer dans les mois à venir.

Comme je l’ai déjà dit, l’api et l’intégration de services tiers est pour nous un axe de développement important pour notre solution entreprise. En ce qui concerne le mobile, notre site est conçu pour s’adapter à tous les supports, smartphone et tablette, afin de fournir une expérience utilisateur optimale. A partir de cette base déjà très complète, nous envisageons éventuellement de construire une application avec des fonctionnalités dédiées à une utilisation mobile : prise de note rapide, géolocalisation d’un rendez-vous…


Valérie Demyttenaere : Merci Olivier pour cet entretien. Où pouvons-nous vous retrouver sur la Toile ?

Olivier Hory : Vous pouvez voir ici une présentation de la solution entreprise. Nous sommes également présents sur Twitter, Facebook, LinkedIn et Viadeo. Merci à vous !


(*) les api sont des services qui renvoient les données brutes d’un site. Par exemple, dans le cas de Google Agenda, on peut récupérer la liste de tous les événements d’un membre en 1 seul appel à l’api de Google. Ces services nécessite donc du développement pour les intégrer.