Gary Bismuth : Bonjour Mickael Fridman, vous êtes le cofondateur d’Immoinverse, pouvez-vous présenter votre parcours et celui de votre associé ?

Mickael Fridman : Nous sommes deux associés, Axel Valensi et moi-même.

Axel Valensi est diplômé de l’école de commerce de l’ESCP Europe (anciennement Sup de Co Paris) et a été consultant chez Cap Gemini Consulting après une expérience immobilière au Brésil.

Quant à moi, je suis diplômé d’un Master de gestion à l’Université Paris Sorbonne et j’ai été agent immobilier de prestige (biens au-dessus de 1,5M €) pendant 5 ans.


Gary Bismuth : Immoinverse est un site d’immobilier « inversé », qu’est-ce que cela signifie en pratique ? Comment est né ce concept ?

Mickael Fridman : L’immobilier inversé permet de centraliser l’ensemble des recherches des personnes voulant acheter ou louer un bien et de diffuser ces recherches à l’ensemble de notre réseau d’agences et de propriétaires.

De par nos expériences professionnelles communes, nous avons pu développer une expertise du secteur immobilier. Par ailleurs, nous avons tous deux eu l’occasion de chercher à acheter, à louer ou à vendre un bien immobilier et avons pu vivre toutes les étapes du processus de transaction à la place de chacun des protagonistes : locataire, acheteur, vendeur particulier, agent immobilier.

De ces expériences sont nés plusieurs constats : que l’on cherche à louer ou acheter un appartement, la voie la plus courante est de contacter les agences immobilières en allant les rencontrer ou en les appelant via des sites Internet comme seloger.com, explorimmo.com ou logic-immo.com. Or, très fréquemment, l’appel est souvent infructueux : difficulté à joindre l’agence, bien déjà vendu ou loué, aucun bien adapté à la recherche disponible.

Ce constat a également été fait par Mickael Fridman lors de ses expériences en tant qu’agent immobilier, l’explication est la suivante : l’imprécision de la base de données des agences immobilières, le nombre de fiches clients utiles et mises à jour est très limité.

Pour vendre un appartement sans solliciter l’aide d’une agence immobilière, et ainsi éviter de subir les frais d’agence (bien que supportés par l’acquéreur, cela représente un manque à gagner virtuel), il existe des sites Internet comme pap.fr (de particulier à particulier). Une étude du site Internet www.particulier2.0-le-blog.com relate que 88% des appels reçus suite à la mise en ligne d’une annonce proviennent d’agences immobilières.

De tous ces constats nous avons conclu qu’il manque un outil majeur dans le secteur de l’immobilier sur internet, permettant :

  • à l’acquéreur de diffuser sa recherche directement à un grand nombre d’agences et de propriétaires
  • aux agences immobilières de disposer en permanence d’une base de données clients très qualifiés et mise à jour en permanence
  • au propriétaire particulier de proposer à un nombre restreint de locataires son appartement ou de proposer son bien à la vente à des acquéreurs qui ont une recherche correspondante

C’est ainsi que nous nous sommes lancés dans l’immobilier inversé avec la création du site Internet Immoinverse.


Gary Bismuth : Vous vous adressez aussi aux personnes en recherche de bien, dans ce cas-là, quel est l’intérêt d’un site comme immoinverse par rapport à se loger.com ou à une agence immobilière par exemple ?

Mickael Fridman : Nous évitons aux personnes à la recherche d’un bien un véritable parcours du combattant. Aujourd’hui vous devez consulter quotidiennement des sites tels que seloger.com ou encore rappeler régulièrement un grand nombre d’agences immobilières pour espérer trouver l’appartement qui vous convient. Avec immoinverse.com vous ne renseignez qu’une seule fois votre recherche et c’est vous qui êtes contacté.

Un autre avantage est le classement des contacts par pertinence (via le système d’étoiles) : les autres sites, et de nombreux sites dits inversés, exposent la liste des recherches de façon très brute, et c’est au vendeur de faire le tri. Nous avons développé un logiciel qui classe par pertinence les contacts correspondants au bien déposé. De cette façon, si vous déposez sur notre site un bien à vendre de 100m² à Paris Nation pour un montant de 950.000 Euros, vous n’aurez dans votre liste que les recherches qui y correspondent. De plus, plus votre annonce est précise, plus nous pouvons trier et classer selon la pertinence via le système des étoiles.

 

 

Gary Bismuth : Quels critères retenez-vous pour faire correspondre les personnes possédant un bien et les personnes en recherchant ? 

Mickael Fridman : Nous avons classifié la recherche en deux catégories :

  • Les critères principaux (obligatoires) comme le budget, la ville, le nombre de pièces ou de chambres… qui permettent d’obtenir les deux premières étoiles
  • Les critères avancés (facultatifs) tel que l’étage, sans vis-à-vis, avec gardien, ascenseur… qui permettent d’obtenir la troisième étoile


Gary Bismuth : Comment vous rémunérez-vous ?

Mickael Fridman : L’accès au site est tarifé pour les propriétaires et les agences immobilières uniquement. Les propriétaires ont le choix entre le forfait d’un mois à 49 euros, et celui de 3 mois à 69 euros.

Pour les agences, trois forfaits sont proposés : une offre sans engagement à 150€ pour 20 contacts, un abonnement mensuel de 100€ HT pour 20 contacts et un abonnement illimité de 300€ HT par mois.


Gary Bismuth : Depuis un an, on observe une chute des ventes, et les spécialistes disent que le marché de l’immobilier se porte mal. Est-ce difficile de créer sa société dans un tel marché ou vous ne le ressentez pas trop ?

Mickael Fridman : Bien au contraire ! Le fait que le marché de l’immobilier soit tendu nous permet d’envisager une forte croissance dans les prochains mois. En effet il est de plus en plus difficile pour les agences et les propriétaires de trouver des clients pour les biens qu’ils proposent. C’est là toute la valeur ajoutée d’un site comme immoinverse.com


Gary Bismuth : Quelles sont les prochaines étapes de votre développement ?

Mickael Fridman : Nous travaillons déjà avec des agences immobilières qui nous aident chaque jour à enrichir le site. Un système d’alerte va être mis en place pour les vendeurs, et des petites modifications sont apportées en permanence (comme la création d’un forfait 6 mois pour les vendeurs particuliers, conformément à ce qui nous a été demandé régulièrement).

Nous sommes par ailleurs en train de créer pour les professionnels une plateforme d’inter-cabinets (livraison fin janvier/début février). Ce service vient en complément de notre offre et permet aux agences de mettre en commun les biens qu’elles désirent afin de faciliter leur vente. Chaque fiche sera liée aux contacts enregistrés, ce qui permettra à tout professionnel de proposer un bien à des contacts très qualifiés.


Gary Bismuth : Où pouvons-nous vous trouver sur Internet ?

Mickael Fridman : Directement sur le site immoinverse.com, nous sommes également sur Facebook et sur Twitter. Enfin nous avons un blog Immoinverse, régulièrement mis à jour.


Gary Bismuth : Mickael Fridman, merci et bonne chance !