Silence Events, présenté par sa co-fondatrice Michèle Grabli, a pour but d’organiser des événements silencieux en toute discrétion. Grâce à la technologie des casques audio sans fil, vous pouvez profiter d’une soirée, d’un concert, d’une conférence ou autre, faire un événement/la fête là où vous le désirez, mais sans les nuisances sonores.

 

Yannick Ragot : Pour commencer, pouvez-vous nous présenter votre parcours professionnel ?

Michèle Grabli : J’ai travaillé pendant plus de 12 ans en tant que styliste dans un bureau de style pour de nombreuses marques et artistes qui m’ont permis de côtoyer le monde de l’événementiel vers lequel je me suis dirigée par la suite.

 

Yannick Ragot : Cela n’a pas été trop difficile de passer du monde du stylisme à celui de l’événementiel ?

Michèle Grabli : Non, car ce sont deux milieux qui m’étaient familiers ; de par mes rencontres amicales et professionnelles, j’ai toujours aimé le côté festif et l’idée d’organiser des soirées aussi bien en termes de scénographie que de relations avec les gens. Le fait d’avoir un pied privilégié dans l’événementiel avec Dj Mum´s, mon associé, m’a permis de vite rencontrer les bonnes personnes. Je me suis rapidement adaptée.

 

Yannick Ragot : Comment vous est venue l’idée des soirées et événements sous casque ?

Michèle Grabli : Il y a 4 ans environ, avec Dj Mum´s, nous avons découvert le concept des soirées sous casque en Hollande. Pendant un an avec mes 2 associés (Dj Mum’s et Joël Bazet), nous avons travaillé sur ce projet afin de l’exploiter en France : étude de marché, mise aux normes de notre matériel, qualité de diffusion et de réception des casques pour un rendu du son haute performance, pour ensuite créer notre société et la marque Silence Events.

Nous avons commencé à faire des petites soirées pour voir comment le public réagissait, nous étions conscients de changer complètement les codes de la nuit et des soirées ! Dès le début, on a eu d’excellents retours de la part du public. Nous avons fait des soirées de plus en plus grosses notamment au Rosa Bonheur dans le parc des buttes Chaumont à Paris. De là, les soirées se sont enchaînées et le concept est entré dans les mœurs.

Silence-Events_logo

 

Yannick Ragot : Votre concept offre énormément de possibilités. Avez-vous été contactés par d’autres entreprises ?

Michèle Grabli : Oui, les entreprises d’événementiel ont commencé à s’intéresser à notre concept et à nous appeler pour proposer nos soirées à leurs clients. Nous avons développé des partenariats notamment avec W9 et Sony pour des concerts et festivals, avec le salon du Mix Move pour les conférences et battle DJs. On propose également des cours de yoga avec Marco Prince, du cinéma en plein air et des conférences pour que l’auditeur présent puisse écouter sans problème les conférenciers.

Tout c’est passé très vite durant l’année 2011-2012. On développe également notre concept pour les particuliers. Ils peuvent nous louer du matériel, uploader leur musique, l’écouter au volume qu’ils désirent sans avoir de problèmes avec leurs voisins.

 

Yannick Ragot : On dit souvent qu’en tant de crise, le premier secteur qui voit disparaître ses budgets, c’est l’événementiel. Est ce que vous l’avez ressenti ?

Michèle Grabli : Oui un peu, notre force est de travailler avec de gros groupes et en parallèle d’organiser nos propres events. On se bat tous les jours pour progresser, nous sommes très motivés. De plus nos soirées « Silence On Danse » ne ressemblent à aucune autre, nous offrons trois ambiances musicales différentes sur un même lieu, une fois le casque sur la tête, notre public est complètement conquis.

 

Yannick Ragot : Merci de nous avoir présenté votre concept. Où peut-on suivre votre actualité ?

Michèle Grabli : Vous pouvez vous tenir informé sur notre site : www.silence-events.com, sur Facebook ou encore sur Twitter.