Médiamétrie compte aujourd’hui parmi les plus grands instituts français de sondage et de mesure d’audience. Société spécialisée notamment dans les médias audiovisuels et interactifs, c’est elle qui prend régulièrement le pouls de nos habitudes de consommation internet, TV ou radio.

Nous sommes allés à la rencontre de son directeur exécutif pour en savoir un peu plus sur lui et la société levalloisienne dont il a en charge la partie Ressources et Opérations.


Charles de Cassan : Jacques-François Fournols, merci d’accorder cette interview à Business Actor. Vous êtes aujourd’hui directeur exécutif de Médiamétrie, société spécialisée dans la mesure d’audience et les études marketing des médias audiovisuels et interactifs. Pouvez-vous tout d’abord nous en dire un peu plus sur vous ?

Jacques-François Fournols : Vaste question!

En quelques mots, je dirais que je suis un presque quinqua qui a eu l’immense chance de traverser des décennies structurantes par le développement puis le large déploiement de technologies qui ont changé nos vies personnelles et professionnelles. Internet, la téléphonie mobile, la communication via satellite ont raccourci les distances, accéléré les tempos, modifié les emplois du temps et chamboulé les activités du plus grand nombre.

L’immense chance aussi de travailler dans l’« ancienne » économie puis de concourir au développement de réseaux de téléphonie mobile puis au lancement de sites Internet aujourd’hui leaders pour rejoindre, il y a dix ans, Médiamétrie, acteur majeur et central du monde des médias.

Le secteur des médias, lui aussi, a connu ces profonds bouleversements initiés par des modes de réception foisonnants, par des opportunités de diffusion sans cesse augmentées, à la croisée d’habitudes quasi ancestrales et de comportements novateurs.

Témoin du passé et acteur du futur, donc !


Charles de Cassan : Quelle est la mission de Médiamétrie aujourd’hui et quels sont ses plus grands challenges ?

Jacques-François Fournols : Leader des études médias, Médiamétrie observe, mesure et analyse les comportements du public et les tendances du marché. Notre fiabilité, notre capacité d’innovation et l’engagement de nos équipes contribuent à fédérer nos clients et à faire de nous la référence.

Aujourd’hui, nos challenges sont de suivre au plus près les comportements du public et de les intégrer lorsqu’ils sont significatifs à nos mesures d’audience.


Charles de Cassan : Il y a de cela quelques années, l’arrivée progressive du web dans les foyers constitue aujourd’hui un canal de communication incontournable tant pour les consommateurs que les annonceurs. Comment une société comme Médiamétrie se prépare-t-elle pour accueillir un nouveau média parmi tous ceux qu’elle mesurait habituellement ?

Jacques-François Fournols : Notre vocation est d’anticiper les modes de consommation. C’est par une activité de recherche et développement menée in-house tout d’abord mais aussi et surtout en étant en position de benchmark permanent avec la plupart des pays qui comptent, tous continents confondus, que nous appréhendons les nouveautés qui vont s’imposer sur le territoire national.

Vous citez spontanément l’arrivée progressive du web. En réalité ce n’est pas tant le fait que le web soit à la disposition des foyers français qui nous a préoccupés ces dernières années mais plutôt les différents modes d’accès pour consommer via le web que ces foyers allaient adopter.


Charles de Cassan : Un institut de sondage comme Médiamétrie sait observer et analyser les comportements des consommateurs. De ce constat, profitez-vous d’une place de premier choix pour détecter les tendances des marchés et les innovations ?

Jacques-François Fournols : Oui bien sûr, comme je l’indiquais plus haut, nous détectons les pratiques du public en termes de consommation des médias. Notre expertise consiste notamment à identifier quel sera le bon timing pour les intégrer à nos mesures d’audience, ni trop tôt, ni trop tard.


Charles de Cassan : De quelle manière Médiamétrie propose-t-elle des services innovants à ses clients ?

Jacques-François Fournols : C’est d’abord en étant à l’écoute de nos clients, en comprenant leurs enjeux, leurs priorités et leurs contraintes. Notre gouvernance nous amène à réunir régulièrement nos clients dans le cadre des Comités pour leur soumettre des projets d’évolution des mesures, et de les partager avec eux.


Charles de Cassan : Pouvez-vous désormais nous parler de vos équipes ? Comment s’organisent-t-elles et quelles compétences en ressortent le plus ?

Jacques-François Fournols : 500 personnes constituent mes équipes. Elles sont regroupées dans trois établissements distincts : deux terrains d’enquêtes (centres d’appels sortants pour procéder aux enquêtes par téléphone ), situés en région (Amiens et Petit Quevilly) et notre siège social de Levallois-Perret.

Les télé-enquêteurs sont des experts de l’interrogation par téléphone des français pour mesurer leur consommation des médias. Écoute active, sourire au téléphone, accroche pertinente, le tout dans un contexte de rigueur scientifique, pointu et exigeant.

Les équipes encadrantes des terrains d’enquêtes sont des métiers de ressources humaines et de management au sens large (recrutement, formation, planification, animation de production des enquêtes).

Au siège, des chargés d’études permettent de coordonner, pour le compte des Directions Commerciales de Médiamétrie, la production des différentes études à mener. Gestion de projet, respect des délais et des budgets sont leur lot quotidien.

Pour finir, une équipe d’informaticiens pointus et de spécialistes du Web vient soutenir notre organisation et produit directement les enquêtes menées via Internet.


Charles de Cassan : Enfin, comment imaginez-vous les médias de demain ?

Jacques-François Fournols : Nos études montrent que les Français pratiquent de plus en plus de médias chaque jour : loin de se faire concurrence, ils se complètent. Par ailleurs, les moyens de les consulter se multiplient, quels que soient le moment, le lieu et l’équipement (anytime, anywhere, any device). Par conséquent, il est à prévoir une poursuite de la convergence des médias et des pratiques de plus en plus fragmentées. Autant de challenges passionnants à relever pour Médiamétrie !


Charles de Cassan: Merci d’avoir répondu à nos questions, Jacques-François.