Aujourd’hui, Business-Actor vous propose l’interview d’Emmanuel Dejean, fondateur de l’entreprise Calixar et lauréat de l’édition 2013 du concours NETVA.

Florent Hernandez : Bonjour Emmanuel Dejean, avant de commencer, pouvez-vous vous présenter brièvement ? Quel parcours vous a amené à être aujourd’hui à la tête de CALIXAR ?
Emmanuel Dejean : Je suis de formation scientifique et technologique (Doctorat + diplôme d’Ingénieur) dans le domaine de la physico-chimie. J’ai passé près de 15 ans dans les domaines du management de l’innovation dans différentes sociétés avant de m’intéresser à la création d’entreprises technologiques en tant que consultant indépendant puis en tant que créateur. J’ai créé CALIXAR avec un chercheur du CNRS qui cherchait à valoriser ses travaux dans le domaine de la biochimie des protéines membranaires.

Florent Hernandez : Parlez–nous de CALIXAR, comment s’est bâti le concept ?
Emmanuel Dejean : Pierre FALSON, mon associé et co-fondateur est un spécialiste des transporteurs, protéines membranaires impliquées dans la résistance des bactéries aux antibiotiques. Il a développé avec l’aide de collègues chimistes un procédé biochimique permettant d’isoler ces transporteurs sans les dénaturer (pas de modification de la conformation – maintien des fonctionnalités après mise en solution et purification) dans le but de concevoir des médicaments. Il s’avère que ce procédé peut s’appliquer à un grand nombre de protéines membranaires cibles de différentes familles, ce que nous avons vérifié sur une quarantaine de protéines membranaires ces deux dernières années.

calixarFlorent Hernandez : Quelle a été votre plus grande satisfaction au sein de CALIXAR ?
Emmanuel Dejean : Notre plus grande satisfaction est d’avoir réussi à convaincre de grands groupes pharmaceutiques européens de l’intérêt de notre approche : nous réalisons 50% de notre chiffre d’affaires hors de France ; ce qui a permis également de créer 10 emplois directs. Egalement, la confiance de nos investisseurs est pour nous un élément important de motivation : nous avons réalisé en 2012 une levée de fonds de 875 k€ auprès de réseaux de business Angels Rhône-alpins et de SIPAREX.

Florent Hernandez : A quel problème répondez-vous ?
Emmanuel Dejean : Le monde pharmaceutique est en panne d’innovation comme le démontre l’étude Pharma 2020. La problématique vient principalement dans la façon d’aborder les cibles thérapeutiques très en amont dans la chaîne de découverte d’un médicament. 70% de ces cibles sont des protéines membranaires. Ces cibles dont les plus connues appartiennent à la famille des Récepteurs Couplés à une Protéine G (RCPG), sont très difficiles à isoler sans affecter leur intégrité et toute atteinte à la nature des cibles peut se payer très cher lors des phases cliniques voire même ultérieurement après la mise sur le marché d’un médicament ou d’un vaccin.
Notre technologie brevetée au niveau mondial permet d’isoler ces cibles d’intérêt majeur sans affecter leur intégrité ce qui permet de fiabiliser la conception des médicaments et des vaccins, d’améliorer leur performance thérapeutique tout en limitant les effets secondaires. Les enjeux sont donc majeurs, à la fois financiers et humains.

Florent Hernandez : Comment appréhendez-vous le marché américain ?
Emmanuel Dejean : Nous sommes déjà présents à Philadelphie depuis le mois de Mars et participons à tous les évènements liés à notre domaine d’activité comme BIO USA et plus spécifiquement les conférences liées au « Drug Discovery Targets » et au « Protein Engineering ». Nous avons par ailleurs depuis 2012 un partenariat avec International AIDS Vaccine Initiative à New York et le SCRIPPS en Californie. Nous serons présents à Boston du 17 ou 26 septembre pour BioPharma America et comme sponsor de l’évènement « Discovery on Targets ».

Florent Hernandez : Où pouvons-nous vous retrouver sur le web ?
Emmanuel Dejean : www.calixar.com
www.membraneproteinalliance.com