Voici l’interview d’Aurélie Daniel qui a cofondé Beyond Croissant, peut-être le futur Airbnb des repas…

Gary Bismuth : Bonjour Aurélie Daniel, vous êtes la cofondatrice de Beyond Croissant. Beyond Croissant est un site qui permet de partager un repas ?

beyond-croissantAurélie Daniel : C’est exactement ça, avec les deux particularités que ce repas, midi ou soir, est partagé chez un inconnu, avec des inconnus. C’est un prétexte pour dépasser ses clichés quand on voyage, quand on s’installe dans une nouvelle ville, ou même qu’on souhaite découvrir autrement sa propre ville, et de partager un moment convivial, des bons plans, voire une cuisine différente, avec des locaux inscrits sur le site et qui acceptent d’ouvrir la porte de chez eux et de prendre ce temps pour vous accueillir, contre (ou non !) une participation aux courses. Pour discuter sans langue de bois, il n’y a rien de tel.

Gary Bismuth : Comment avez-vous rencontré votre associée Sarah-Lou ? Qui fait quoi ?

Aurélie Daniel : Sarah-Lou et moi nous sommes rencontrées quand nous avons intégré SciencesPo Paris, en master. J’arrivais à Paris et j’avais contacté tous les admissibles au concours pour avoir quelques contacts en arrivant, et c’est l’une des seules qui m’avait répondu. Aujourd’hui, elle est élève-avocate jusqu’à fin juin 2013, et je suis de mon côté à temps plein depuis un an sur Beyond Croissant. Nous avons ainsi travaillé ensemble à la construction du modèle, au cahier des charges du site, en bref, aux bases du concept. Sarah-Lou est surtout chargée de l’identité de notre marque, ce qui est d’autant plus cohérent qu’elle est spécialisée en propriété intellectuelle et est passionnée par la cuisine et les voyages. Pour ma part, j’assume l’essentiel des fonctions opérationnelles (chef de projet, communication, supervision de l’équipe, gestion, comptabilité, recherche de financements, etc.) et jusqu’à son retour, stratégiques.

Gary Bismuth : Vous avez utilisé le crowdfunding pour financer une partie du site Internet (5065€). Avec du recul, êtes-vous contente d’avoir eu recours au crowdfunding ?

Aurélie Daniel : Nous n’avons pas encore énormément de recul dans la mesure où la collecte s’est clôturée il y a environ un mois, mais c’était une excellente décision à tous points de vue, tant à l’égard de la communauté que nous construisons chaque jour que très pragmatiquement, du point de vue de nos besoins de fonds à court terme. Je recommande chaleureusement cette option, en tous cas le système de don contre don (nous n’avons pas encore d’expérience de sites de crowdfunding impliquant des cessions d’actions). Le seul point que je regrette un peu est de n’avoir pas davantage préparé le plan de communication autour de la collecte : quinze jours avant la date limite, j’ai bien cru que nous n’allions pas atteindre l’objectif…

Aurélie Daniel Sarah Lou

(Crédits : Parisian Local by Josephine Docena)

Gary Bismuth : 10 € pour venir dîner chez vous, c’est moins cher qu’un restaurant ! On a le droit à quoi avec ce prix ? Il faut faire la vaisselle ?

Aurélie Daniel : Non, il ne faut pas, et à en croire les retours, on mange très bien (invitez-vous !) ! Il faut vraiment se retirer de la tête la comparaison avec un restaurant, déjà parce que le restaurateur ne viendra pas s’asseoir à votre table pour discuter avec vous, ensuite et surtout parce que le repas n’est qu’un prétexte à une rencontre, une expérience, et l’indemnité (les fameux 10 euros) une participation aux courses. Nous avons choisi de laisser les hôtes fixer librement ces participations : en pratique elles couvrent rarement ne serait-ce que le coût du repas, surtout dès lors qu’il y a du vin, et les invités oublient souvent qu’ils ont payé quoi que ce soit et ont le réflexe de ramener quelque chose en plus (et l’hôte oublie souvent aussi qu’il touche une participation).

Beyond Croissant permet aussi aux hôtes de proposer d’accueillir gratuitement, malheureusement cela donne souvent lieu à des annulations de dernière minute, les participants ne se sentant pas « liés ». A l’inverse, une participation même symbolique est une forme d’engagement plus fort, même entre inconnus.

Gary Bismuth : Merci pour l’interview et bonne continuation ! Pour ma part, je me suis déjà inscrit sur le site.