Florent Hernandez : Bonjour Monsieur Ngom, pouvez-vous vous présenter rapidement ?

Amadou Ngom : Diplômé d’un DEA de Finances d’Entreprises, j’ai commencé ma carrière au sein du groupe international de services informatiques Econocom en tant que consultant, puis deux ans plus tard, comme directeur de la filiale formation. En 1990, j’ai quitté cette structure pour créer « Des Systèmes et des Hommes » (S&H).


Florent Hernandez : Pouvez-vous justement nous présenter votre entreprise ?

Amadou Ngom : Nous intervenons auprès de grandes sociétés et organisations internationales pour les accompagner dans le choix et la mise en œuvre de systèmes d’information de gestion du capital humain et de gestion financière. L’entreprise est aujourd’hui présente à Paris, à Genève, à New-York et à Pune (Inde). Nous employons 200 personnes et avons réalisé un chiffre d’affaires de 20,5 millions d’euros en 2011, en progression de 32% par rapport à 2010. En 2005, nous avons lancé Talentys, une société de conseil en stratégies et solutions de « talent management ». Alstom, Axa, BNP PARIBAS, Chèque Déjeuner, le Comité Olympique International, UNHCR ou la Croix Rouge internationale sont quelques-unes de nos références clients.


Florent Hernandez : Sur ce marché des SIRH, que vous inspirent les dernières acquisitions de SuccessFactors par SAP, Taleo par Oracle ou plus récemment Kenexa par IBM ?

Amadou Ngom : Ce marché ne pouvait échapper à la règle : la concentration était annoncée… elle est désormais effective avec ces trois rachats en l’espace de 10 mois. Nous sommes désormais en plein dans l’ « affrontement » de deux modèles : d’un côté le monde SaaS, de l’autre celui des ERP dits « traditionnels ».


Florent Hernandez : Avec, à la fin, la grande victoire du « Cloud » ?

Amadou Ngom : Pas nécessairement. En fait d’affrontements, nous devrions davantage parler de cohabitation. Il va falloir maintenant mieux comprendre la stratégie de ces éditeurs, suite à l’annonce de ces acquisitions. Par ailleurs, il serait faux de croire que le SaaS est, dans tous les cas, LA solution ultime. Le choix du « Cloud » ne sera pas toujours pertinent. Sécurisation des informations, coût d’acquisition/d’exploitation, interopérabilité, qualité des data sont autant de données à prendre en compte avant de prendre une décision.


Florent Hernandez : Comment une société comme la vôtre peut-elle aujourd’hui lutter avec les SSII de tailles beaucoup plus importantes ?

Amadou Ngom : Comme d’autres, nous avons fait le choix de l’ultra-spécialisation. Si bien qu’aujourd’hui, sur nos domaines d’expertise, nous pouvons rivaliser avec n’importe quelle SSII, aussi grande et prestigieuse soit-elle. Les contrats que nous avons récemment remportés, en particulier dans le secteur de l’Assurance, en attestent.


Florent Hernandez : Autre problématique ; malgré la crise, le marché des ingénieurs informatiques reste un marché « pénurique ». Comment réussissez-vous donc à séduire les jeunes diplômés naturellement attirés par les grands groupes ?

Amadou Ngom : En premier lieu, de par notre positionnement, nous avons plutôt tendance à recruter des ingénieurs ayant une première expérience et/ou des consultants expérimentés. Cela étant précisé, une politique de gestion des ressources humaines de qualité fait partie de l’ADN de la société. Les points que nous mettons en avant face aux candidats sont : une formation pour garantir évolution et employabilité, un encadrement de qualité et un système de rémunération attractif. Par ailleurs nous mettons en avant la qualité des projets sur lesquels nous intervenons.


Florent Hernandez : Quelles sont vos objectifs pour cette fin d’année et la suivante ?

Amadou Ngom : Si nous avons encore très peu de visibilité pour 2013, nous devrions en revanche annoncer un chiffre d’affaires 2012 en phase avec nos prévisions, de l’ordre de 22 millions d’euros, et ce malgré le contexte économique actuel. Mais nous restons très prudents quant à notre développement à venir, tant la conjoncture reste incertaine.


Florent Hernandez : Où pouvons-nous vous retrouver sur le web?

Amadou Ngom : Vous pouvez consulter les sites www.s-h.fr et www.talentys.fr.