Rémi De Vos : Stéphane Amiot, vous êtes Directeur Général de SHL, leader mondial en matière d’évaluation de talents, pour la France et la Belgique. Merci d’accorder cette interview pour Business Actor. Tout d’abord, pouvez-vous revenir sur votre parcours universitaire et professionnel ?

Stéphane Amiot : Diplômé de l’École Supérieure de Gestion, j’ai très tôt occupé des fonctions de management dans le secteur des ressources humaines, et ce, pendant plus de 15 ans. Avant d’intégrer SHL, j’ai fondé Taleo en France, puis en ai été le Directeur Europe du Sud et Benelux pendant près de 8 ans, responsable de la commercialisation de logiciels de gestion des talents auprès d’entreprises internationales.


Rémi De Vos : Comment avez-vous débuté au sein de SHL ? Quelle a été votre évolution au sein de l’entreprise ?

Stéphane Amiot : Je suis arrivé chez SHL début 2011 en tant que Vice-président Europe de l’Ouest. En janvier dernier, j’ai été nommé Directeur Général France & Belgique. Je suis aujourd’hui à la tête d’une équipe de 45 Commerciaux et Consultants. J’ai comme principal objectif d’accroître la part de marché du groupe dans ces pays, notamment auprès des grandes entreprises.


Rémi De Vos : Quelle est selon vous la spécificité de la démarche développée et proposée par SHL en matière d’évaluation de talents ?

Stéphane Amiot : SHL est aujourd’hui le leader du marché des solutions d’évaluation objective et de mesure du talent. Nous nous appuyons sur des tests et des questionnaires validés scientifiquement. Nous apportons aux entreprises de l’information sur les individus (People Intelligence) afin de les aider à prendre de meilleures décisions RH et à améliorer la performance globale de leur organisation. Cela concerne par exemple une meilleure gestion du recrutement, du développement managérial, de la détection des hauts potentiels ou des plans de succession. Nous sommes aujourd’hui présents dans plus de 50 pays et réalisons chaque année plus de 25 millions d’évaluations en 30 langues, permettant à plus de 10.000 entreprises de bénéficier des apports de cette expertise.


Rémi De Vos : À quelles entreprises se destinent les solutions proposées par SHL ? Selon vous, le marché franco-belge répond-il à des spécificités ou à des contraintes particulières ?

Stéphane Amiot : Nos solutions s’adressent à toutes les entreprises, quel que soit leur secteur d’activité. Si la majorité d’entre elles sont des « grands comptes », nous réalisons un peu plus de 20% de notre chiffre d’affaires avec des PME (effectif < à 5.000 personnes). Comme leurs grandes sœurs, ces sociétés nous sollicitent dans le cadre de leurs processus de sélection & de recrutement (cadres, jeunes diplômés, mass recrutement) ou pour les accompagner dans leur politique RH de développement et de mobilité (Talent Audit, Leadership development, plans de succession…). Quant aux marchéx belge et français, ils ne sont pas spécifiques à proprement parler. S’ils sont moins matures que le marché anglo-saxon, nous constatons une vraie prise de conscience des entreprises implantées dans ces pays pour les solutions que nous proposons. Un mouvement accentué par la conjoncture économique actuelle.


Rémi De Vos : Quelle vision avez-vous de votre fonction ?

Stéphane Amiot : En plus du rôle d’encadrement et de direction propre à ma fonction, je vais devoir relever un challenge excitant dans les mois à venir, lié au récent rachat de notre entreprise par CEB, société leader de conseil par abonnements. Les synergies entre nos activités sont en effet évidentes. À nous de trouver l’approche la plus pertinente pour promouvoir au mieux notre expertise auprès de nos clients et prospects.


Rémi De Vos : Quelles perspectives et quelle orientation comptez-vous apporter à SHL ?

Stéphane Amiot : Mon objectif est double : convaincre le plus grand nombre d’entreprises de la pertinence de notre offre et faire évoluer la répartition de notre CA. Aujourd’hui 60% de nos recettes viennent du conseil et 40% de la vente d’outils, sur notre plate-forme en SaaS. A la fin de l’année, le ratio devrait s’inverser, du fait de l’adoption rapide de nos solutions technologiques par nos clients traditionnels.

Pour y parvenir, nous misons notamment sur deux nouvelles solutions : Talent Analytics, qui met à disposition des dirigeants plus de 30 années de données relatives aux évaluations et leur permet de « benchmarker » leurs leaders, managers ou hauts potentiels par rapport à leur marché ou à leurs concurrents, et ce, à un niveau international. Et Graduate Talent Simulation, 1ère solution de simulation dédiée aux jeunes diplômés, composée d’une série d’évaluations animées incluant avatars et vidéos. Celle-ci facilite la détection des réels « potentiels » parmi des candidats ayant tous le même profil académique et permet à la fois d’améliorer l’expérience candidat et de réduire significativement la durée du processus d’entretiens.


Rémi De Vos : SHL vient d’annoncer les résultats de sa première « Global Leadership Study ». Cette étude internationale a permis de lister le Top 25 des pays où se situent à ce jour — et où se situeront demain — les leaders. Quel en est le verdict : France et Belgique défendent-elles leur place sur la scène internationale ?

Stéphane Amiot : Ces résultats sont tout simplement stupéfiants ! Si l’étude situe la France au 13ème rang des pays disposant du plus grand nombre de leaders aujourd’hui, elle prévoit sa sortie du Top 25 dans les années à venir ; idem pour la Belgique. Hong Kong, l’Allemagne et le Royaume-Uni disposent aujourd’hui du plus grand nombre de leaders potentiels, mais le Mexique, la Turquie et l’Egypte devraient leur voler la vedette dans un avenir proche…


Rémi De Vos : Où pouvons-nous vous retrouver sur le web ?

Stéphane Amiot : Vous pouvez consulter les sites www.shl.com et www.shl.com/fr.