Nous avons eu l’honneur chez Business Actor d’avoir pu interviewer Mr Olivier Fécherolle, Chief Strategy Officer chez le célèbre réseau social : Viadéo. Nous revenons avec Olivier Fécherolle sur le marché du réseau social professionnel, évoquons l’avenir de ce secteur ainsi que les ambitions de Viadeo, en France et à l’étranger. Le marché chinois, les évolutions techniques de la plateforme, la récente levée de fonds… Autant d’informations intéressantes que nous livre Olivier Fécherolle dans cet entretien :

 

Florent Hernandez :  Mr Fécherolle, aujourd’hui vous êtes Chief Strategy Officer du premier réseau social professionnel français. Comment voyez-vous l’évolution de votre réseau en France dans les années à venir ? Et à l’étranger ? 

Olivier Fécherolle : Nos marchés de prédilection se situent en France, en Europe du sud, en Afrique, en Chine et, plus globalement, dans les pays émergents, qui représentent un potentiel de croissance conséquent. Chaque mois, Viadeo enregistre 1 million de nouveaux membres dans le monde, dont 500 000 en Chine. Ce pays compte quelques 600 millions d’internautes, il y a donc du monde à conquérir !

 

Florent Hernandez :  Vous souffrez de la concurrence incontestable de LinkedIn. Qu’en est-il des réseaux plus petits, verticaux, comme Digikaa.com, le réseau social des professionnels du digital ? L’avenir n’est-il pas dans la spécialisation des réseaux ? Quelle est votre position là-dessus ?

Olivier Fécherolle : « Souffrir » est un bien grand mot, nous pensons qu’il y a largement de la place pour deux réseaux généralistes. D’autant que nos stratégies sont bien différentes ! Viadeo a une vision très « glocale » du marché. Notre présence dans le monde s’appuie ainsi systématiquement sur des équipes et des partenaires locaux. Pour soutenir cette démarche, nous avons d’ailleurs racheté plusieurs réseaux leaders dans leur pays, comme Tianji en Chine et ApnaCircle en Inde.

Un constat vient conforter ce choix : les PME font 80% de leur chiffre d’affaires dans un périmètre de 100 kilomètres. Nous sommes donc très présents à ce niveau. Et nos membres peuvent aussi être mis en relation dans le monde entier, évidemment.

Concernant la spécialisation, elle est également présente sur Viadeo. Nos membres ont en effet la possibilité de créer des groupes pour se rassembler et échanger par secteur d’activité, par métier : un réseau dans le réseau, en somme.
Mais il faut bien comprendre qu’aujourd’hui, gérer sa vie professionnelle passe par un réseau social qui, certes, va permettre d’augmenter ses opportunités « business » (recherche de nouveaux clients, partenaires ou fournisseurs), mais également accroître ses opportunités de « carrière » (être « chassé », accroître sa « net réputation »), et gérer et développer son réseau de contacts professionnels.

Les réseaux trop spécialisés n’offrent pas autant de possibilités.

 

 

Florent Hernandez :  Je crois savoir que vous avez récemment effectué une levée de fonds, de 25 millions, pouvez-vous nous en dire un peu plus ? Quelle stratégie de développement correspond à cette levée ?

Olivier Fécherolle : Nous avons effectivement levé 24 millions d’euros en avril dernier. Parmi nos investisseurs se trouvent le Fonds Stratégique d’Investissement, nos actionnaires historiques (IDInvest et Ventech), ainsi qu’un pool de nouveaux entrants, notamment la banque d’affaires américaine Jefferies, le groupe français Allianz et des fonds du Moyen Orient.

Avec cette levée, nous serons en mesure d’augmenter significativement nos investissements – humains et matériels – pour améliorer la plateforme, offrir davantage de services à nos membres et mieux répondre à la croissance exponentielle de notre base d’utilisateurs. Cette levée permettra également d’accélérer le développement de la société en France, en Chine, ainsi que dans les autres pays à fort potentiel où elle détient de solides positions (Amérique Latine, Russie, Inde, Afrique, etc.)

 

 

Florent Hernandez :  Les réseaux sociaux sont un formidable moyen pour nouer des contacts aussi bien pro que perso. Toutefois, il apparaît indispensable à un moment de sortir du réseau pour officialiser la rencontre, de manière réelle. Est-ce une limite du réseau social ? Viadeo met-il à disposition des internautes des moyens de rencontre réelle pour « finir le job » ?

Olivier Fécherolle : Le positionnement de Viadeo n’est pas d’être un outil « à part » sur lequel on ferait du réseau dans un « monde parallèle ». Viadeo permet d’élargir le champ des possibles. Grâce à ses fonctions de recherche et de suggestions de contacts, il est possible de rentrer en relation avec des personnes qui dépassent notre cercle de connaissances. Une fois le contact fait, les gens choisissent de se rencontrer ou pas, en fonction de leurs intérêts mutuels. Je considère une rencontre réelle justement comme un aboutissement et non pas une limite ! Encore une fois, les groupes sont un moyen pour les membres de se rencontrer « In Real Life » !

Le recrutement sur Viadeo est un exemple parfait de mise en relation grâce au réseau social qui peut se prolonger par un(des) entretien(s) et une embauche !

 

Florent Hernandez :  Quelles sont pour vous les 3 évolutions majeures à venir du web ? A quoi doivent s’attendre les internautes dans les 3 années à venir ? Et à horizon 10 ans ?

Olivier Fécherolle : Je ne dispose pas de dons de voyance mais je crois que le virage vers tout ce qui est mobile va s’accentuer, surtout dans les pays émergents, qui connaissent une véritable révolution à ce niveau-là. L’impact de la génération SOLOMO (Social Local Mobile) se fait sentir et la majorité des innovations technologiques que nous connaissons tourne autour du mobile.

Ensuite, l’explosion de la Chine et des pays émergents va avoir un impact en termes d’audience et d’usage. L’appétence des Chinois pour les applications mobiles, pour les réseaux sociaux, leur incroyable ingéniosité ne peuvent qu’inciter les synergies et nous être source d’inspiration : ce n’est pas pour rien que Dan Serfaty, notre CEO, est parti s’installer à Pékin. Les possibilités sont immenses là-bas, il y a beaucoup à y faire en résumé !

Enfin, la tendance est que nous aurons à terme deux identités numériques (pro et perso) qui nous serviront dans tous les actes de la vie quotidienne.

 

Merci beaucoup Mr Fécherolle d’avoir accepté notre interview et d’avoir pris un peu de votre précieux temps pour répondre à nos questions. Bonne continuation chez Viadeo !