Expert dans le marketing digital depuis 10 ans, Hervé Bloch est notamment le Président fondateur de Digilinx, société de conseil en marketing digital, de l’acquisition de trafic et la fidélisation des clients.

Il est également Président et cofondateur du club de dirigeants du web « Internet Managers Club » qui réunit 400 dirigeants du web uniquement admis par cooptation et anime régulièrement des conférences en France et à l’international sur le marketing digital et les réseaux sociaux professionnels.

A l’occasion de la sortie de son nouveau livre «  Tout savoir sur… L’Acquisition et la Fidélisation online [1] », je vous propose de découvrir son auteur, Hervé Bloch, à travers cette interview.

Elise Boisquillon : Bonjour Hervé et merci de nous accorder de ton temps. Peux-tu nous parler de toi et de tes expériences professionnelles marquantes ?

Hervé Bloch : Bonjour Elise. J’ai intégré IBM en 1999 au sein de la division Netgen qui rassemblait toutes les start-up du moment (Aquarelle, Aucland, iBazar, Allociné…). Alors que c’était ma première expérience et que j’étais encore jeune, j’étais l’interlocuteur pour IBM de ces start-up dont les fondateurs avaient mon âge. Cette première expérience a duré pendant 4 à 5 ans.

J’ai ensuite était associé d’une start-up internet qui éditait une technologie de création de site et nous avions notamment comme client La Présidence de la République. Puis j’ai travaillé chez Emailvision pendant 3 ans et demi ce qui m’a notamment permis d’acquérir une forte expertise du webmarketing en général et de la fidélisation online en particulier et d’évoluer rapidement car j’ai changé de poste 4 à 5 fois. Puis j’ai occupé le poste de Directeur Commercial chez Come&Stay, agence spécialisée dans l’acquisition online.

A la suite de toutes ces expériences, j’ai eu la volonté de créer ma société qui existe depuis 18 mois.

Toutes ces expériences ont toujours été liées au marketing digital dans lequel je me suis forgé un solide réseau.

EB : Tu as récemment sorti le livre « Tout savoir sur… L’Acquisition et la Fidélisation online ». Qu’est-ce qui t’a motivé à écrire un livre sur les fondamentaux d’une stratégie webmarketing et les tendances de ce secteur ?

HB : Lors de création de ma société Digilinx, j’ai écrit le livre blanc « Les 7 Pêchés Capitaux du Marketing Digital » qui a été édité à 4 000 exemplaires gratuits en téléchargement ou distribués lors de conférences notamment.

Un éditeur m’a proposé d’écrire un nouveau livre dans la collection « Tout savoir sur… ». Cela correspondait tout à fait à ce que je traite au quotidien avec mes clients et cela m’a permis d’interviewer une trentaine de personnalités influentes du e-commerce. C’était un projet ambitieux que j’ai dû gérer en parallèle de mon activité professionnelle.

EB : A qui ce livre s’adresse-t-il en particulier ?

HB : A deux typologies. Les marketeux des entreprises traditionnelles qui veulent investir la toile. Et les webmarketeux actifs compétents dans plusieurs domaines mais pas en totalité car il est rare de trouver un expert sur tous les sujets surtout en ce qui concerne les nouvelles tendances comme le retargeting et le mobile.

EB : Ce livre est notamment illustré par de nombreux témoignages de personnalités de l’e-commerce français comme Thierry Petit, Fondateur – Dirigeant de Showroomprivé et Yann Gourvennec, Directeur web, Médias numériques et sociaux de Orange Groupe. Quel témoignage t’a le plus surpris et pourquoi ?

HB : J’ai appris des choses bluffantes ! Par exemple Vente-Privée génère 20% de son chiffre d’affaires via mobile et se concentre sur la fidélisation à cause de la crise ! Et Orange consacre 12,5% de son budget au digital.

De manière générale, chacun a donné sa vision assez ouverte sur les chiffres.

EB : L’un des chapitres du livre est consacré aux valeurs montantes telles que le mobile, la gamification, SoLoMo… Peux-tu nous parler davantage de ces valeurs en forte croissance et nous expliquer en quoi elles constituent une véritable tendance du marketing ?

HB : Il faut toujours suivre de près ses résultats que ce soit dans le domaine du reciblage, du search… pour les optimiser en continu : être un « primo accédant ».

Il est important de prendre en compte ces valeurs montantes qui, en 2008 en étaient à leurs balbutiements et peuvent représenter aujourd’hui une part visible de l’activité. L’effet d’aubaine joue également dans le choix d’investir ou non dans ces valeurs. Par exemple, la Fnac consacre 5% de son budget à ces valeurs dans une logique de « Test & Learn ».

J’évoque notamment dans mon livre un concept intéressant : il y a la logique du ROI et à contrario le  RONI (Risk Of Non Investment). C’est un principe d’investissement contraint par la peur de perdre encore plus d’argent à ne pas investir. C’est ce qui se passe actuellement sur les réseaux sociaux où on investit mais sans ROI clair et net et donc les annonceurs y vont plus par peur de ne pas y être et des conséquences de ne pas capitaliser sur ce carrefour d’audience indéniable.

EB : A travers ton expertise et tes recherches, pourrais-tu nous dévoiler quelques caractéristiques typiques des consommateurs français ?

HB : Oui. Le consommateur évolue ; il est de plus en plus mature, il souhaite qu’on lui dise la vérité et est sensible aux avis de ses amis (d’où l’importance du social graph par exemple). Les français aiment également donner leurs avis (sur des sites spécialisés comme TripAdvisor) et ont un rôle de contributeur qui oblige les marques à ne pas avoir une communication unidirectionnelle.

EB : Selon toi, une société doit-elle investir le même budget marketing sur le off et le online ?

HB : La réponse facile serait de dire que le online est mesurable alors que le off ne l’est pas !

Toutefois on peut obtenir des éléments pertinents sur le offline. Par exemple, après la diffusion d’un spot publicitaire, Promovacances a noté des pics de trafic sur son site. Il faut essayer d’être tactile car le offline coût très cher. Il faut donc ruser et privilégier par exemple les flashcodes qui créent des ponts entre les deux mondes.

EB : Quels conseils donnerais-tu à un site e-commerce afin de mettre en place sa stratégie d’acquisition et de fidélisation online tout en optimisant son ROI ?

HB : Il faut éviter la dépendance à Google, sinon vous êtes à la merci des variations du CPC par exemple. Ces investissements ne doivent pas dépasser la moitié de vos investissements.

De plus, il ne faut pas négliger les mécaniques PRM/CRM (Prospect Relationship Management / Customer Relationship Management).

EB : As-tu des projets en cours ou à venir ?

HB : Tout à fait ! Je vais prochainement lancer une web TV dédiée aux grands acteurs du e-commerce. C’est pour moi la suite logique des interviews que j’ai réalisées pour mon livre et ce projet s’inscrit également dans une démarche de brand content.

Les premières interviews seront en ligne courant juin ; toutes les informations seront disponibles sur le site de Digilinx.

EB : Merci Hervé pour cette interview sur Business Actor.

HB : Merci Elise.

 

Vous souhaitez augmenter vos ventes, fidéliser vos clients via les leviers du marketing digital ? Search, display, affiliation, retargeting, mobile… Le livre d’Hervé Bloch va vous permettre de consolider vos bases, d’acquérir de nouvelles mécaniques en webmarketing et de suivre les tendances.

Et pour maîtriser tous les aspects du webmarketing, le dernier chapitre, qui a été rédigé en collaboration avec le SNCD [2], est consacré au cadre juridique avec notamment des questions liées aux données personnelles et aux emails pour savoir comment et quand bien les utiliser…

Pour bénéficier de 10% de réduction sur l’achat de votre livre, rendez-vous sur ce site www.bit.ly/Hqmh4j et indiquez le code promo « digilinx » !

Pour en savoir plus sur son auteur, découvrez-le sur le web :

LinkedIn : http://www.linkedin.com/in/hervebloch

Twitter: https://twitter.com/#!/hervebloch

Facebook: https://www.facebook.com/herve.bloch

 


[1] Syndicat National de la Communication Directe : organisation professionnelle dédiée à la promotion des techniques et des usages du marketing direct.

[2] Tout savoir sur… L’acquisition et la Fidélisation online, Hervé Bloch, éditions Kawa, 24 avril 2012.