Serial entrepreneur, Grégory Herbé nous parle aujourd’hui de sa nouvelle plate-forme d’offres d’emploi: MyJobCompany.

Noëmie Martinez : Bonjour Mr Grégory Herbé, pouvez-vous commencer par vous présenter, vous, vos activités, ce qui vous a amené à créer MyJobCompany ?

Grégory Herbé : Je suis Grégory Herbé, CEO de MyJobCompany, ancien partner chez Andrew Mac Allister (cabinet de recrutement) et ancien co-fondateur de Moovement.com. Mes ecosystèmes sont le web et le recrutement, ma passion les outils pour lier les deux. MyJobCompany est une place de marché internet et un logiciel permettant de créer, gérer et optimiser les campagnes de recrutements par cooptation.

NM : Pouvez-vous nous présenter rapidement votre site, MyJobCompany ?

GH : MyJobCompany propose 3 produits : MyJobLook, qui est le premier outil en ligne gratuit pour créer son offre d’emploi au format des réseaux sociaux, MyJobShare, qui est un programme de cooptation des offres d’emploi via la plateforme des affiliés (inscrits) MyJobCompany, et MyJobShare Enterprise qui est le logiciel Saas permettant aux entreprises d’organiser la cooptation auprès de leurs salariés.

NM : Quid de la séparation vie privée / vie professionnelle pour les postulants ? N’y a t-il pas un risque pour eux à ce niveau ?

GH : Il y a 3 types d’utilisateurs de MyJobCompany : les recruteurs, qui comme leur nom l’indique, sont les donneurs d’ordre de la plateforme, adressant les internautes et les affiliés. Les candidats, plus besoin de les présenter, et les affiliés, qui représentent les personnes inscrites sur MyJobCompany, intéressées pour diffuser les offres d’emploi contre une possibilité de gain. Aucun problème de confidentialité les identités ne sont pas révélées.

NM : Vos concurrents sont évidemment les jobboards tels que Monster mais également les réseaux sociaux eux-mêmes, comme Viadeo ou Linkedin, qui offrent la plupart du temps des sections emplois. Quel est votre point de vue sur cette concurrence ?

GH : Les Jobboards sont complémentaires, un peu concurrents, mais la démarche qui pousse un recruteur à passer par MyJobCompany est différente : il cherche à atteindre une communauté en lui proposant de partager la valeur qu’il admet à un recrutement, avec cette communauté. Il engage une image employeur, cela va plus loin que l’annonce d’emploi classique. Nous nous adressons à l’ensemble des réseaux sociaux, les réseaux sociaux ont cette particularité, de ne s’adresser qu’à leur réseau.

NM : Quelles sont vos estimations de trafic, d’offres d’emplois pour 2012 ? 2013 ?

GH : Nous visons 250 programmes de cooptation à la fin 2012 et 2500 en 2013.

 

Merci Grégory Herbé d’avoir pris le temps de répondre à ces quelques questions pour Business Actor.