Personnage discret jusqu’alors, Carlos Tavares, ancien numéro deux de chez Renault, qui déclarait ambitionner la direction d’un grand groupe automobile international il y encore quelques semaines, se trouve désormais relevé de ses fonctions auprès du géant Renault.

Au printemps 2014, la direction de Renault devait être reconduite au profit de Carlos Ghosn, actuel numéro un de la firme. En effet, ce dernier mettait en avant la bonne santé et le travail accompli au sein de l’Alliance Renault-Nissan. Mais, le désormais ancien bras droit Carlos Tavares, qui ambitionnait lui aussi le poste de PDG, voyait son avenir incertain, car âgé actuellement de 55 ans, il aurait accéder à la fonction suprême uniquement vers l’âge de 60 ans, si Carlos Ghosn renouvelait de nouveau son mandat.

Les deux hommes ne possédaient pas d’ailleurs la même vision du Groupe : tandis que Carlos Ghosn envisageait de centrer toute son attention sur le développement et l’expansion de la voiture électrique, Carlos Tavares, quant à lui, grand passionné de course automobile,  aspirait mettre l’accent sur des modèles plus sportifs, tel l’Alpine Renault.

1173854_209705472524791_314288941_n

Cependant, Carlos Tavares semblait avoir d’autres cartes en main. En effet, cet ancien centralien a effectué une brillante carrière aux Etats-Unis. C’est pourquoi il a déclaré dans la presse mi-août qu’il serait prêt à reprendre les rênes d’un grand groupe américain, tels General Motors ou bien encore Ford. Ayant vent de ses déclarations, Carlos Ghosn, irrité, décide il y a deux jours de prendre une décision radicale : le limogeage de son vice-président, afin de couper court à toute polémique et à un début de crise interne.

Le départ précipité de Carlos Tavares va de ce fait amener Carlos Ghosn a une restructuration au niveau de la direction plus vite que prévu après consultation des partenaires sociaux.

La question que désormais tout le monde se pose est que va-t-il advenir de l’ancien vice-président. Va-t-il réaliser ses prétentions ? Affaire à suivre …