Une rumeur circulait mais c’est bien ce mercredi 7 décembre que Bill Lefurgy, directeur du programme des initiatives numériques de la Bibliothèque Nationale du Congrès Américaine, et Biz stone co-fondateur de Twitter, ont officiellement signé un accord sur l’archivage des tweets.

« C’est un plaisir pour nous que d’offrir l’accès à l’intégralité des archives des tweets publics à la Librairie du Congrès pour leur préservation et la recherche. Il est très excitant que les tweets fassent désormais partie de l’Histoire », a indiqué Biz Stone, sur le blog officiel de la compagnie.

A l’heure actuelle ce sont plus de 55 millions de « minimessages » qui sont envoyés par jour.

Que va faire la bibliothèque du congrès avec les tweets ?

La raison d’un tel projet n’a pas été dévoilée publiquement mais il s’agirait de pouvoir mener des études sur les réactions «  à chaud » de l’opinion mondiale et son évolution, sur des sujets divers allant de la mort du roi de la pop en passant par la révolution arabe jusqu’à l’affaire DSK.

Cependant seuls les messages publics seront concernés par cet accord et seront directement pris sur les serveurs de Twitter, les comptes verrouillés et les messages privés ne seront pas enregistrés. La bibliothèque du congrès doit quand même respecter une clause : elle pourra utiliser les tweets récupérés seulement à des fins non commerciales et internes et ils doivent être consultables à la bibliothèque mais en respectant un délai de six mois après publication.

Mais ce n’est pas la seule nouvelle qu’annonce Biz Stone sur le blog de la compagnie, il semblerait que Google (lui aussi en partenariat avec Twitter) sera capable dans un futur proche de retrouver les tweets passés grâce à Google replay. « Google Replay ne revient pour le moment que quelques mois en arrière mais il finira par revenir aux tous premiers Tweets jamais créés« , indique le co-fondateur de Twitter.