Aaron Levie, ça vous dit quelque chose ? Si ce n’est pas le cas, il y a fort à parier qu’en 2013, vous entendrez parler de ce jeune entrepreneur de 27 ans originaire de Seattle, et désormais installé dans la Silicon Valley…


Les débuts

Sa société, Box, est une plateforme logicielle destinée à la communication interne des entreprises, une idée qui lui est venue lors de ses stages à Paramount et Miramax. Il la lance de son dortoir de USC (University of Southern California) en 2005 avec son ami Dylan Smith dans le but initial de permettre aux utilisateurs d’accéder à leurs documents quel que soit l’endroit où ils se trouvent.

L’entreprise est prometteuse. Aaron Levie arrête ses études et s’installe dans la Bay Area pour travailler à plein temps sur son projet. Levie et Smith reçoivent très vite le soutien financier ($350.000) d’un milliardaire texan, Mark Cuban.


Un pari gagnant, une année faste

En 2007, afin de se démarquer de la concurrence devenue féroce, les deux amis décident d’orienter Box vers le monde de l’entreprise.

Pari gagnant. Sept ans plus tard, les efforts ont payé. Box a doublé ses ventes chaque année et emploie aujourd’hui 600 personnes. Le logiciel est utilisé par plus de 100.000 entreprises, dont 92% des compagnies de Fortune 500 comme Pandora, Procter&Gamble ou Six Flags Entertainement.

La compagnie vient de lever 125 millions de dollars et en vaut 1,2 milliards selon le Wall Street Journal. En juin 2012, Box s’est étendue vers l’Europe, avec l’ouverture d’un premier bureau à Londres.


Un nouveau Mark Zuckerberg ?

Ce succès doit cependant beaucoup à la personnalité d’Aaron Levie, dont le charisme et le caractère visionnaire sont loin d’être passés inaperçus dans la « vallée ».

Bourreau de travail, vivant, pensant et parlant à cent à l’heure, cet adepte du sweat à capuche confie ne pas avoir pris un seul jour de congé en sept ans. Son leitmotiv est« 10 times bigger, ten times better, ten times faster » ; son modèle, Jack Dorsey, le fondateur de Square. Avoir grandi dans la ville de Microsoft lui a permis de mieux en analyser les défauts, dit-il.

En 2011, il a été nommé par Fast Company (magazine dédié au commerce, à la technologie et au design) parmi les « personnes les plus créatives dans le business. » En 2012, c’est Inc. Magazine qui le place dans le Top 30 des « entrepreneurs de moins de 30 ans ». Dans un autre registre, il apparaît parmi les 10 célibataires les plus convoités de la Silicon Valley. Box s’est également distinguée en recevant de nombreuses récompenses pour son caractère innovant et sa rapide croissance.